Dans l’ordre habituel, on retrouve Danny Auger, propriétaire d’Auger automobile, Marie-Ève Ferland, gestion de projet, communication, rédaction et stratégie Web chez Duo Énergie Graphique, Charles Guillemette, directeur général de la CCICQ, et sa présidente, Sonia Caron.

Activités, pressions... et solutions

NICOLET — La Chambre de commerce et d’industrie du Cœur-du-Québec (CCICQ) aurait pu difficilement trouver meilleur endroit que chez Auger Automobile à Nicolet pour dévoiler les grandes lignes de sa programmation car la saison 2018-2019 aura définitivement démarré sur les chapeaux de roues avec la tenue de ce premier Apéro du proprio devant une centaine de personnes.

Outre les membres de l’organisme, on y retrouvait également une délégation d’une vingtaine de gens d’affaires du Maroc en visite sur le territoire.

Que ce soit par de la formation, du réseautage, ses dîners inspiration, des prises de position ou des actions liées au développement économique, «la permanence et le conseil d’administration désirent plus que jamais être là, pour ses membres, et ce, partout sur le territoire», a-t-on expliqué. On a d’ailleurs profité de l’occasion pour montrer la CCICQ mobile qui sillonnera les MRC de Bécancour et Nicolet-Yamaska.

En plus des Apéros du proprio, dont celui de la rentrée, plusieurs activités de réseautage et de maillage seront au programme cette année.

«Les ateliers du projet EC|ZEN (économie circulaire) sont un bon exemple d’activités aux retombées directes et concrètes auxquelles nos membres désirent participer plus que jamais», a fait savoir la nouvelle présidente de la Chambre, Sonia Caron.

Les populaires déjeuners formation sont aussi de retour. Des ateliers, des groupes de co-développement et un événement majeur en février serviront également de formation, touchant tout particulièrement les ressources humaines et les besoins en main-d’œuvre.

Que ce soit par de l’accompagnement personnalisé ou encore par l’accès à divers services professionnels et à du financement en R&D, par du soutien à l’intégration de stagiaire ou par des tarifs préférentiels et exclusifs, plusieurs services et avantages sont aussi mis en place pour aider au développement des membres.

À noter que le programme offert en collaboration avec la Fédération des chambres de commerce du Québec Mon premier emploi en sol québécois reviendra pour les entreprises désirant explorer l’embauche d’employés provenant de l’immigration.

Finalement, la Chambre continuera à faire pression auprès des instances gouvernementales sur les sujets d’actualité.

«Avec la mise en place de nouveaux comités tels que celui de l’achat local et du développement de la main-d’œuvre, nous souhaitons non seulement prendre position, mais aussi développer des solutions et des projets porteurs», précise le directeur général de la Chambre, Charles Guillemette.