ABI: un marché de l’aluminium difficile

BÉCANCOUR — Alors que le redémarrage de l’Aluminerie de Bécancour, ralenti à cause de la COVID-19, est complété à 90 % et que plus de 200 personnes ont été embauchées depuis janvier, sa directrice générale, devenue également PDG d’Alcoa Canada, Nicole Coutu, avoue que les marchés sont très difficiles.

«C’était déjà difficile à la fin de 2019 et les marchés de l’automobile, de l’aviation et de la construction sont grandement affectés par la pandémie», a-t-elle confié, jeudi, en marge de l’inauguration de l’incubateur industriel à Bécancour.

Nicole Coutu

Alors que le redémarrage de l’ABI doit être complété d’ici la fin de l’été, Mme Coutu a confirmé que l’embauche étudiante estivale ne fait plus partie des plans de l’entreprise.

Et quant à la gestion du coronavirus, toutes les mesures ont été mises en place et un seul cas a été rapporté à l’usine jusqu’à présent.