Denis Capano de Nautico La Tuque et François-Philippe Champagne sont entourés de Sylvane Gagné de Nautico La Tuque, Simon Charlebois, directeur général de la SADC Centre-de-la-Mauricie, Tommy Déziel, directeur général de la SADC Haut-St-Maurice, Gilles Mercure, directeur général de la SADC Vallée-de-la-Batiscan et André Desjardins, directeur général de la SADC de Maskinongé.

9,1 M$ pour les SADC de la Mauricie

La Tuque — Une nouvelle entente de cinq ans avec Développement économique Canada pour les régions du Québec et les Sociétés d’aide au développement des collectivités (SADC) a été annoncée, jeudi, à La Tuque. Plus de 9 millions de dollars leur seront remis afin de poursuivre leur mission et de mieux répondre aux besoins de leur collectivité.

«Le message, c’est qu’on investit dans l’entrepreneuriat. […] Ça démontre qu’on a beaucoup d’ambition pour les régions. Je le dis souvent, mais là c’est concret», souligne le député de Saint-Maurice—Champlain et ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne.

Ce dernier était de passage dans la région pour annoncer que la SADC Centre-de-la-Mauricie, la SADC de la MRC de Maskinongé, la SADC de la Vallée de la Batiscan et la SADC du Haut Saint-Maurice recevront chacune une contribution de 2 253 666 $.

«Les budgets seront modulés pour mieux répondre aux besoins des collectivités plus vulnérables qui pourront recevoir plus. C’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous relèverons ces défis et poursuivrons notre travail auquel se dévouent quotidiennement, en Mauricie, 36 bénévoles et 26 professionnels […] Nos organisations contribuent à stimuler la participation des collectivités et à la prise en charge de leur avenir», a souligné le président de la SADC Centre-de-la-Maurice, Jacques Samson.

En 2018-2019, la SADC du Haut Saint-Maurice estime que 56 emplois ont été créés ou maintenus pour des investissements totaux de près de 460 000 $. Pour la SADC Centre-de-la-Mauricie, on parle du maintien de 244 emplois et de près de 3 millions de dollars d’investissement. Dans la Vallée de la Batiscan, la SADC a investi 307 000 $ pour 64 emplois. Du côté de la SADC de la MRC de Maskinongé, on affirme que 380 emplois ont été consolidés et qu’il y a eu des investissements de 1,4 million.

«Les chiffres parlent d’eux-mêmes», soutient François-Philippe Champagne.

«Ces organismes sont composés de gens du milieu, ce sont des gens très connectés. C’est un coup de pouce de plus pour nos petites entreprises, mais géré par le milieu qui connaît bien les priorités […] L’enracinement des SADC dans leur milieu leur permet de bien comprendre la réalité des régions et des collectivités, et d’offrir un accompagnement personnalisé aux PME locales», a-t-il ajouté.

L’annonce a eu lieu chez l’entreprise Nautico à La Tuque. Le propriétaire a d’ailleurs bénéficié dans le passé de l’aide de la SADC.

«Quand j’ai eu besoin d’eux, ils m’ont prêté de l’argent et ç’a été très facile. Quand j’ai acheté le commerce, on était trois employés, maintenant on est rendu douze. Je pense qu’on a fait un grand pas avec ça et on les remercie pour leur aide», témoigne Denis Capano.

Rappelons que pour le Québec, ces ententes entre le gouvernement du Canada et les SADC et CAE représentent 169 M$ sur cinq ans, dont 25 M$ constituent de nouvelles sommes visant à soutenir le développement économique de l’ensemble des collectivités rurales.