Dans l'ordre habituel, on retrouve le député de Drummond-Bois-Francs, Sébastien Schneeberger, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, le ministre responsable de la région du Centre-du-Québec, André Lamontagne et le vice-président de la Table des MRC du Centre-du-Québec, André Bellavance.

900 000 $ pour des projets innovants

Drummondville — Le gouvernement du Québec, les MRC de la région du Centre-du-Québec et la Table des MRC du Centre-du-Québec ont annoncé lundi, à Drummondville, la mise en œuvre de l’entente sectorielle de développement pour l’attraction et la rétention de la main-d’œuvre dans le Centre-du-Québec. Dans le cadre de cette entente qui s’échelonne jusqu’en 2022, une somme totale de 900 000 $ sera consentie par le gouvernement du Québec pour mettre sur pied la démarche Mission main-d’œuvre Centre-du-Québec.

La participation financière gouvernementale est octroyée par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) et le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) et s’élèvera à 450 000 $ chacun.

Celle-ci vise à soutenir financièrement des projets ponctuels, concertés et innovants répondant aux enjeux régionaux de main-d’œuvre à court ou à moyen terme. Elle permettra également de mettre en commun des données, de diffuser de l’information sur les différentes initiatives du milieu et d’expérimenter de nouvelles approches pour attirer et retenir la main-d’œuvre.

Les organismes municipaux, les organismes à but non lucratif, les communautés autochtones, les organismes du secteur de l’éducation et les associations d’entreprises privées et syndicales œuvrant sur le territoire du Centre-du-Québec ont jusqu’au 21 février 2020 pour déposer leur demande d’aide financière.

«Je suis heureux de constater que nos partenaires du marché du travail du Centre-du-Québec encouragent la créativité pour faire face à la rareté de la main-d’œuvre. Avec ce genre d’initiative et les mesures du Plan d’action pour la main-d’œuvre, nous réussirons tous ensemble à surmonter ce défi», a commenté le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet.

«Notre région est belle, les gens y sont accueillants et des emplois y sont disponibles. Je suis convaincu que cette entente sectorielle permettra aux entreprises de la région de pourvoir plus facilement les postes et de garder les travailleurs à leur emploi», a renchéri son collègue André Lamontagne, qui est ministre responsable de la région du Centre-du-Québec

C’est la MRC de Drummond qui agira comme fiduciaire de l’entente sectorielle au nom de la Table des MRC du Centre-du-Québec, le mandataire. Mission main-d’œuvre Centre-du-Québec est chapeautée par un comité directeur formé de représentants de la Table des MRC, du MTESS et du MAMH.

«Cette entente, issue d’une démarche de codéveloppement propre à notre région, fera bouger des choses pour attirer des travailleurs et favoriser la croissance et l’avenir de notre région», a soutenu André Bellavance, vice-président de la Table des MRC du Centre-du-Québec et membre du comité régional de sélection de projets du Fonds d’appui au rayonnement des régions

La documentation nécessaire pour déposer une demande d’aide financière est disponible au icionfaitbougerleschoses.com/mission. Rappelons que le ministre Boulet a lancé récemment le Plan d’action pour la main-d’œuvre.

Ce plan propose différentes mesures pour soutenir les travailleurs dans leur développement des compétences, leur retour ou leur maintien en emploi, ainsi que pour aider les entreprises devant relever des défis liés à la rareté de la main-d’œuvre. Il s’agit d’un plan d’action évolutif qui sera adapté selon les besoins du marché du travail.

«En soutenant cette entente sectorielle par le biais du Fonds d’appui au rayonnement des régions, notre gouvernement répond à la priorité établie par les élus régionaux qui consiste à attirer des travailleurs. Cette contribution permettra d’assurer la croissance du Centre-du- Québec et j’en suis très fière», a conclu la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest.