Mélanie Joly, ministre du Développement économique et des Langues officielles et ministre responsable de DEC.
Mélanie Joly, ministre du Développement économique et des Langues officielles et ministre responsable de DEC.

8,3 M$ pour les PME de la Mauricie et du Centre-du-Québec 

TROIS-RIVIÈRES — Voulant soutenir les entreprises de la Mauricie et du Centre-du-Québec en cette crise pandémique, les SADC Centre-de-la-Mauricie, du Haut Saint-Maurice, de la MRC de Maskinongé, de la Vallée-de-la-Batiscan, d’Arthabaska-Érable, de Nicolet-Bécancour et les CAE Laprade Trois-Rivières et Drummond reçoivent une somme de 8,3 millions de dollars de Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC) dans le cadre du Fonds d’aide et de relance régionale (FARR).

Cette contribution financière permettra d’aider les entreprises qui n’ont pu, jusqu’à maintenant, bénéficier de l’appui du gouvernemental fédéral. Chaque SADC et CAE recevra donc un montant de 1 059 701 $.

«Afin de livrer le Fonds d’aide et de relance régionale, Développement économique Canada pour les régions du Québec peut compter sur la collaboration des SADC et des CAE dont les services de proximité, l’expertise et le dynamisme permettront d’aider les entrepreneurs à relever les défis liés à la COVID-19. Ensemble, nous passerons à travers cette période difficile. Retroussons nos manches pour relancer l’économie de nos régions», a lancé comme message la ministre du Développement économique et des Langues officielles et ministre responsable de DEC, Mélanie Joly.

«Dans le contexte actuel, notre responsabilité était d’agir rapidement et efficacement. Avec des partenaires aussi solides que les SADC et les CAE, nous voulons travailler pour ramener le dynamisme économique dans nos régions. Avec un plan aussi concret et des partenaires aussi bien implantés dans leurs milieux, je suis confiant que tous ensemble, nous allons faire une grande différence pour notre santé économique», renchérit le ministre des Affaires étrangères et député de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne.

D’ailleurs, le représentant des SADC+CAE Mauricie Centre-du-Québec, Tommy Déziel, remercie les deux ministres pour leur grande écoute. «Ils ont compris que les besoins de nos ruralités n’étaient pas nécessairement comblés avec les programmes existants et ils ont reconnu l’expertise de nos ressources sur le terrain». a-t-il commenté.

Pour ce directeur général de la SADC du Haut Saint-Maurice, il s’agit d’une «excellente nouvelle pour nos entreprises qui ont peut-être passé dans les mailles du filet des programmes préexistants». «Il y en avait quelques-unes malheureusement qui étaient inadmissibles aux programmes qui avaient été lancés. On le sent déjà sur le terrain, ça va répondre vraiment à un besoin et on a beaucoup de demandes qui sont entrées», rapporte M. Déziel.

Les entrepreneurs sont invités à faire une demande auprès de leur SADC ou CAE. Pour vérifier leur admissibilité au FARR et trouver leur SADC ou CAE régional: sadc-cae.ca .

L’aide octroyée par les SADC et CAE peut se faire sous forme de fonds de roulement pouvant aller jusqu’à 40 000 $ ou encore sous forme de contribution financière non remboursable pour des besoins d’aide technique comme des expertises spécialisées dans des domaines primordiaux actuellement chez leurs clientèles comme l’adaptation aux mesures sanitaires, le développement de plan financier de continuité pour préparer l’avenir ou encore l’adoption des technologies pour le commerce en ligne.

Les SADC ou CAE pourront aussi réaliser ou collaborer à des initiatives de développement économique local comme des formations aux entreprises, la promotion d’achat local, des opérations de revitalisation de centres-villes et des campagnes publicitaires.

«Ces investissements sont très attendus dans le milieu et les SADC et CAE s’assureront de livrer rapidement cette aide au cours des prochaines semaines afin que nous puissions répondre aux besoins urgents de nos clientèles. Le FARR est une solution concrète et je remercie très sincèrement Mélanie Joly ainsi que François-Philippe Champagne pour leur écoute et leur contribution dans la mise place de cette mesure. Je salue aussi le dévouement et la créativité dont les entrepreneurs de notre région font preuve pour faire face à cette crise. Le FARR est un appui de plus pour permettre aux entreprises de demeurer opérationnelles », ajoute Jean Gagné, administrateur à la SADC Arthabaska-Érable et représentant au conseil d’administration du Réseau des SADC et CAE.

Le FARR totalise une enveloppe de 211 millions de dollars au Québec et est mis en oeuvre en collaboration avec DEC, dont 71,3 millions de dollars sont dédiés aux 67 SADC et CAE.