La présidente-directrice générale de Re/Max de Francheville, Anne Beaumier.

30 ans pour Re/Max de Francheville

TROIS-RIVIÈRES — Lorsqu’elle a fondé l’agence immobilière Re/Max de Francheville le 22 août 1989, Anne Beaumier était loin de se douter que 30 ans plus tard, son équipe de sept courtiers passerait à près d’une centaine.

Or, c’est justement ce 30e anniversaire que la présidente-directrice générale entend souligner le 21 août prochain. «On réunit nos courtiers, d’anciens courtiers, des partenaires, des gens de notre siège social, des fournisseurs, pour venir célébrer ça avec nous. Dans la journée, on a des gens qui vont jouer au golf, au club Ki-8-Eb, et d’autres vont aller au Kinipi profiter des bains là-bas. On voulait vraiment faire profiter les gens de la Mauricie de notre fête de 30 ans», a-t-elle expliqué. La journée festive se terminera par un cocktail gourmand sur la terrasse du Ki-8-Eb.

Depuis qu’elle a signé sa première franchise à Trois-Rivières, l’équipe n’a jamais cessé de grandir. «En 2001, je me suis portée acquéreur de la franchise de Shawinigan, et depuis ce temps-là, j’ai des gens également à La Tuque qui se sont joints à nous. On est aux alentours de 95 personnes au niveau des courtiers, une dizaine d’adjointes et deux directeurs», se plaît-elle à préciser.

Au fil des trois décennies, la bannière de la Mauricie a vécu d’innombrables transformations, sachant s’adapter aux multiples changements reliés à la pratique du courtage immobilier. Et il y a eu tous ces investissements, tant à Trois-Rivières qu’à Shawinigan. «Et à La Tuque, on est en train d’aménager les bureaux de nos deux nouvelles associées», indique Mme Beaumier.

Après 30 ans, la fondatrice ne cache pas être en mode consolidation. «Je veux peut-être avoir la pédale un petit peu plus douce dans les années futures. On veut demeurer l’agence d’importance en Mauricie», affirme-t-elle.

Finalement, cette dernière parle d’un marché qui est excellent. «Pour Trois-Rivières, la médiane actuellement est à 175 000 dollars, ce qui est très bon et dans les meilleurs chiffres qu’on a eus depuis longtemps. Juste en juillet, on a plus de 20 % d’augmentation pour le mois et pour l’année, on est aux alentours de 10 % d’augmentation du volume des ventes. Ce sont vraiment des années assez exceptionnelles en immobilier. La Mauricie est très favorisée, peut-être par rapport à la valeur des propriétés qui est moins importante qu’ailleurs. C’est une très bonne année», conclut Mme Beaumier.