Dans l’ordre habituel, on retrouve Geneviève Girard, agente de projet en entrepreneuriat au CJE, Ginette Bellemare, maire suppléante de Trois-Rivières, Benoit Langlais, ambassadeur du CJE, Jessie Bouchard, entrepreneure, et Sébastien Morin, directeur général du CJE.

20 ans du CJE Trois-Rivières/MRC des Chenaux: des milliers de jeunes plus tard...

TROIS-RIVIÈRES — C’est par un gâteau confectionné par l’une de ses clientes, Jessie Bouchard, qui vient de lancer son entreprise de pâtisseries Les petites douceurs de Noralo, que le CJE Trois-Rivières/MRC des Chenaux a célébré lundi son vingtième anniversaire. Et cette fête va se poursuivre durant la prochaine année par le déploiement de 20 actions.

«À travers des années, ce sont plus de 60 projets et services desservis par le CJE qui ont permis à plus de 20 000 jeunes de se développer et atteindre leur objectif», a fièrement souligné le directeur général, Sébastien Morin, dont l’équipe compte 30 employés.

Au fil du temps, le CJE a pu offrir des services d’aide à l’emploi, d’orientation scolaire et professionnelle, de retour aux études et d’aide au prédémarrage d’entreprise grâce au soutien de divers partenaires. Outre les initiatives nationales, l’organisme a créé des projets tels que Podium, Eldorado, Escouade Jeunesse et Écho. Les jeunes adultes de 16 à 35 ans constituent la clientèle visée.

«En 2016, l’entente Créneau Carrefour avec le Secrétariat à la jeunesse a permis de mettre sur pied un nouveau projet d’autonomie personnelle et sociale qui est en adéquation avec les besoins des jeunes plus éloignés du marché du travail et qui sont en situation précaire», a-t-il expliqué.

Ayant vu le jour sous le nom de Carrefour jeunesse-emploi de Francheville le 26 octobre 1998, le premier point de service était situé en plein centre-ville de Trois-Rivières. Après un premier déménagement sur la rue Fusey en 2004, un second est survenu trois ans plus tard à l’emplacement actuel, sur la rue Barkoff. Et le CJE a toujours eu un bureau satellite à Sainte-Geneviève-de-Batiscan. C’est en 2011 que le nom a été changé pour Carrefour jeunesse-emploi Trois-Rivières/Des Chenaux.

«Les différents services et projets s’adaptent aux besoins de la population. Par exemple, le CJE a vu arriver les premiers cas de TDA diagnostiqués, les nouvelles dépendances, la question de l’identité de genre et des transitions sexuelles. En 20 ans, il s’est sans cesse adapté aux courants et aux nouvelles technologies pour savoir parler le même langage que les jeunes», fait remarquer M. Morin.

Cette année, le CJE s’adapte au renversement de situation entre les chercheurs d’emploi et les employeurs avec le défi local qu’est la pénurie de main-d’oeuvre.

«Afin de conserver notre expertise pour répondre adéquatement aux besoins de nos jeunes, les employés du CJE bénéficient de formation continue. Au fil des ans, ils ont reçu des formations sur la thérapie brève, les techniques d’impact, l’anxiété, le TDAH, la prévention du suicide, les médias sociaux, le modèle d’affaires et les ressources humaines», conclut M. Morin.