Chaque année, près de 4000 personnes franchissent les tourniquets du Salon de l'emploi Trois-Rivières-Bécancour à la Bâtisse industrielle dans l'espoir d'y trouver un boulot.

1400 postes disponibles au Salon de l'emploi

Les chercheurs d'emploi sont invités à encercler le 20 avril 2017 à leur calendrier car plus de 1400 postes les attendent à la Bâtisse industrielle de Trois-Rivières. De 9 h 30 à 18 h, ils pourront aussi découvrir plus de 200 opportunités «cachées» qui apparaîtront sur le babillard.
La cinquième édition du Salon de l'emploi Trois-Rivières-Bécancour comptera 100 exposants, dont 75 employeurs. Et cette année, deux nouveaux partenaires s'ajoutent à l'organisation de cet événement d'envergure, soit l'UQTR et le Cégep de Trois-Rivières. Pour guider les étudiants ou récents diplômés dans leurs recherches, les kiosques offrant des stages, des emplois étudiants ou saisonniers seront bien identifiés sur place.
«L'engouement pour le Salon de l'emploi est indéniable. C'est en voie de devenir une véritable tradition. Nous n'avons aucune difficulté à recruter des employeurs et il y a toujours davantage de postes à combler. C'est une excellente nouvelle pour nos chercheurs d'emploi, considérant que tous les exposants sont de la Mauricie et du Centre-du-Québec», souligne le directeur général d'Innovation et Développement économique Trois-Rivières, Mario De Tilly.
Celui-ci n'a pas manqué de souligner cette collaboration entre les deux villes riveraines qui, dit-il, font partie de la même zone économique naturelle. 
«N'ayez plus de doute sur l'effervescence économique actuelle», a-t-il ajouté.
Par voie de communiqué, le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, rappelle que l'emploi est significatif de la qualité de vie des citoyens, au-delà du revenu ou du salaire. 
«La tenue de ce Salon de l'emploi construit un lien et une occasion privilégiée, simple et accessible d'associer efficacement l'offre et la demande. Avec une hausse du nombre de postes à combler, les chercheurs auront un choix certain cette année», a-t-il fait savoir.
Pour sa part, son représentant à la conférence de presse, le conseiller municipal Raymond St-Onge, a indiqué que les contacts humains s'avéraient précieux lors du Salon, à une époque où les échanges se font plutôt de manière électronique.
«Emploi-Québec se veut un partenaire stratégique de ce salon, qui permet de stimuler le marché de l'emploi et de contribuer au développement économique des territoires de Trois-Rivières et de Bécancour», ajoute la directrice du Centre local d'emploi de Trois-Rivières, Kathleen Banville, tout en révélant que dans les deux régions, pas moins de 47 000 postes seront disponibles d'ici 2019.
Au cours des prochains jours, les chercheurs d'emplois pourront consulter le site Web du Salon, le www.salon-emploi.ca, afin de préparer leur visite. Ils y trouveront entre autres la liste des employeurs ainsi que les organismes d'aide à l'emploi qui ont confirmé leur présence.
Ce sera également le moment pour eux de revoir leur curriculum vitae, un document qu'ils pourront remettre en mains propres aux employeurs qu'ils auront ciblés. 
Plusieurs conseillers en emploi seront sur place à l'accueil pour guider les visiteurs dans leur recherche. Ils sont présents pour répondre à leurs questions et les aider dans leur préparation en vue de la rencontre des employeurs.
Au besoin, les chercheurs d'emploi qui voudront des copies supplémentaires de leur curriculum vitae auront accès gratuitement à un service de photocopieurs.