Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Affaires

Le Backyard: un nouveau terrain de jeu pour les sports de planche [VIDÉO]

TROIS-RIVIÈRES — L’entreprise Adrénaline Urbaine a inauguré, mercredi, Le Backyard, un centre d’entraînement spécialisé dans les sports de planche.

Situé au 6825 boulevard des Forges à Trois-Rivières, ce complexe sportif nouveau genre comprend notamment des installations professionnelles intérieures et extérieures, dont un parc de surf des neiges et de planche à roulettes. On y retrouve également des rampes de lancement qui permettent aux jeunes sportifs d’évoluer de manière sécuritaire et encadrée. Il est possible de s’y entraîner individuellement ou en groupe. Des camps spécialisés animés par des entraîneurs certifiés seront également offerts.

Actualités

Des vaccins développés à Trois-Rivières

Trois-Rivières — Une entreprise à but non lucratif s’installe à Trois-Rivières afin de développer des vaccins contre des maladies souvent mises de côté par les grandes pharmaceutiques en raison de l’absence d’intérêt pécuniaire.

GuardXR est une nouvelle locataire du Technocentre d’Innovation et Développement économique Trois-Rivières. Fondée il y a deux ans par le docteur Gary Kobinger, GuardRX occupe un laboratoire qui accueille une équipe de cinq spécialistes dont le mandat est de développer des vaccins, sans les produire, et d’effectuer les études cliniques.

Affaires

Trio gastronomique: le restaurant Pilote a de nouveaux propriétaires

Trois-Rivières — Inspirés par les projets de développement à l’aéroport de Trois-Rivières, trois jeunes entrepreneurs sont maintenant les propriétaires du restaurant Pilote.

L’établissement de l’aéroport de Trois-Rivières a été mis en vente l’automne dernier à 42 500 $. L’offre a trouvé preneur: Kevin Rodrigue, Jessy Côté et Jimmy Doucet ont acheté le restaurant le 23 décembre.

Actualités

Nouvelle poussée pour AddÉnergie: près d’un million $ pour la formation

Shawinigan — La croissance soutenue du fabricant de bornes de recharge pour véhicules électriques AddÉnergie incite son président et chef de la direction, Louis Tremblay, à prévoir qu’il multipliera par deux ses effectifs d’ici trois ans. Pour appuyer ces visées, le gouvernement du Québec annonce l’octroi d’une aide financière de 976 245 $ pour soutenir le développement des compétences de ces employés.

Cette annonce a été réalisée jeudi matin par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et responsable de la Mauricie, Jean Boulet, en compagnie de sa collègue députée de Laviolette - Saint-Maurice, Marie-Louise Tardif. AddÉnergie compte actuellement 150 employés à son siège social de Québec, à son usine de production du Technoparc de Shawinigan et à son bureau de Montréal. M. Tremblay prévoit 160 nouvelles embauches à ces trois endroits d’ici 2023, dont 79 à Shawinigan.

Affaires

Lemieux Assurances: «J’ai toujours voulu m’implanter à Trois-Rivières»

TROIS-RIVIÈRES — En se portant récemment acquéreur d’une quatrième entreprise trifluvienne en moins de deux ans, soit Blier, Giesbrecht Assurances, Lemieux Assurances est en train de devenir un joueur de plus en plus important sur l’échiquier de l’assurance dans la région.

La transaction officialisée au début du mois de décembre s’ajoute donc à celles des deux dernières années en vertu desquelles l’entreprise de Lévis se spécialisant dans l’assurance auto, habitation et pour les entreprises a acquis Michel Giroux Assurances, Gilles Cossette Assurances ainsi que Pratte et Genest Assurances.

Affaires

En route vers le 11e gala Desjardins de la CCIHSM

La Tuque — La Chambre de commerce et d’industrie du Haut-Saint-Maurice (CCIHSM) a officiellement lancé la 11e édition de la soirée de reconnaissance. Le comité organisateur a dévoilé plusieurs nouveautés qui marqueront le Gala Desjardins 2020 qui se tiendra le 12 juin prochain en bordure du lac Saint-Louis au Centre Sakihikan.

«Cette année, on change d’endroit. Ce sera en pleine nature. Il va y avoir un somptueux chapiteau et ce sera un gala majestueux», a fait savoir la directrice générale de la CCIHSM, Karine Rochette.

Actualités

L’événement Destination Loisirs à Shawinigan en 2020

Shawinigan — Quelque 400 personnes atteintes de déficience intellectuelle ou du trouble du spectre de l’autisme sont attendues à Shawinigan en septembre afin de participer à un grand événement où le plaisir sera roi et maître.

Destination Loisirs 2020 sera dans la capitale du Centre-de-la-Mauricie du 4 au 7 septembre. Cet événement d’envergure provinciale offre de nombreuses activités sportives et culturelles et des rendez-vous festifs.

Affaires

Premier événement carrière de 2020

TROIS-RIVIÈRES — La Commission scolaire du Chemin-du-Roy tiendra son premier Événement carrière de l’année 2020 à l’Académie les Estacades, rue des Érables.

Le 15 janvier, entre 17 h et 21 h, le Service des ressources humaines répondra aux questions entourant l’embauche et les perspectives d’emploi en plus d’aider les participants à s’inscrire à la banque de candidatures pour combler les emplois qui seront offerts dans les prochains mois.

Affaires

Une nouvelle structure pour relancer Nemaska Lithium?

Si Nemaska Lithium a été incapable de boucler un financement afin d’achever son projet de mine et d’usine de transformation, c’est notamment parce que son bailleur de fonds n’aimait pas sa structure de capital, estime le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon.

À l’abri de ses créanciers depuis le 23 décembre, la compagnie, dans laquelle Québec a injecté 130 millions $, doit tabler sur un plan de relance, faute d’un accord au terme de ses négociations exclusives avec la firme londonienne Groupe Pallinghurst.

«Je pense qu’on peut dire publiquement que Pallinghurst n’aimait pas la structure actuelle, a dit M. Fitzgibbon au cours d’une entrevue avec La Presse canadienne. La structure de capital est déficiente, (elle) n’est pas appropriée pour ce type de projet.»

Pour financer ses ambitions, Nemaska Lithium s’était tournée vers les marchés financiers en plus d’émettre des titres obligataires de 350 millions $ US - qui font actuellement l’objet d’un litige judiciaire. De plus, la société a conclu des contrats, notamment avec la firme new-yorkaise Orion Resource Partners, prévoyant l’achat d’une partie de la production à rabais.

Sans vouloir lancer la pierre au gouvernement libéral précédent, qui a sauté dans l’aventure, M. Fitzgibbon estime qu’un projet minier ne devrait «pas avoir une grosse dette au début» en raison des risques.

«La réalité, c’est (qu’Investissement Québec) a mis 80 millions $ en capital-actions (pour une participation d’environ 13 %) et que cela vaut aujourd’hui 13 millions $. On a perdu 67 millions $», a dit M. Fitzgibbon, qui a ouvert la porte à une nouvelle injection de fonds.

Nemaska Lithium souhaitait transformer, dans une usine électrochimique à Shawinigan, du minerai de spodumène extrait de la mine Whabouchi - à quelque 300 kilomètres au nord de Chibougamau - en sels de lithium à valeur ajoutée. Ces derniers seraient ensuite vendus à des fabricants de matériaux de cathodes destinés aux batteries rechargeables au lithium-ion.

En raison des dépassements de coûts, la facture du projet, initialement estimée à 875 millions $, a bondi à 1,4 milliard $, ce qui a forcé la compagnie à trouver plus d’argent, en plus d’interrompre la construction de son usine de Shawinigan.

Nouvelle structure?

Nemaska Lithium avait négocié avec Pallinghurst à propos d’un investissement potentiel de 600 millions $, mais il n’y a pas eu d’entente. La période d’exclusivité prenait fin le 31 décembre et la fenêtre n’a pas été prolongée.

«Je pense qu’on peut avancer que Pallinghurst est toujours intéressée, a estimé M. Fitzgibbon. (La relance) n’est pas une course. On peut rassurer les gens en disant que le gouvernement est toujours intéressé. On va le faire avec les bons partenaires et la bonne structure de capital.»

Le ministre n’a pas voulu s’avancer sur l’argent supplémentaire qui serait éventuellement mis sur la table, estimant qu’il était trop tôt.

Idéalement, la relance de Nemaska Lithium passerait par l’arrivée de joueurs institutionnels aux reins solides, a estimé M. Fitzgibbon, qui croit qu’il serait préférable pour l’entreprise de ne plus être présente en Bourse.

«Je pense qu’on va le faire (la relance) par phases, a-t-il dit. Je spécule. On pourrait mettre la mine en activité et après cela on complétera l’usine. Pour démarrer la mine, je crois qu’il faut entre 200 millions $ et 300 millions $.»

Bien qu’il soit impossible de garantir aux milliers d’investisseurs particuliers ayant acheté des actions de Nemaska Lithium qu’ils pourront récupérer une partie de leur argent, M. Fitzgibbon espère qu’il «existe une solution qui pourrait» les impliquer.

À la Bourse de Toronto, l’inscription de Nemaska Lithium sera radiée le 6 février à la fermeture des marchés. La compagnie pourrait demander une réinscription lorsqu’elle ne sera plus à l’abri de ses créanciers.

Parallèlement, l’entreprise est toujours impliquée dans un litige judiciaire avec des créanciers obligataires qui détiennent des obligations de 350 millions $, puisqu’elle souhaite rembourser ces derniers, ce qui mettrait ainsi fin à leur contrat. Selon le fiduciaire, Nemaska Lithium devrait payer une pénalité de 93 millions $ US.

La cause reviendra devant le tribunal le mois prochain.

Consommation

De l’actualisation continue des lois de protection du consommateur

CHRONIQUE / Dans le marché de la consommation, les tendances se succèdent à un rythme effréné. Nouveaux produits, nouveaux services, nouveaux modes de commercialisation, nouvelles pratiques d’affaires, etc. Une telle cadence pose un réel défi à l’établissement et au maintien d’un cadre législatif qui soit adapté et actuel.

C’est ainsi que depuis la première Loi sur la protection du consommateur (LPC) adoptée il y a maintenant tout près de 50 ans, se sont succédé au cours des ans plusieurs exercices de mise à jour des lois visant à assurer un meilleur équilibre entre d’une part, les commerçants - détaillants et manufacturiers - et d’autre part, les consommateurs en regard de divers problèmes observés dans plusieurs secteurs d’activité.

Actualités

Baisse à 5,1 % en décembre

Trois-Rivières — À l’instar du Canada et du Québec, le taux de chômage a également diminué à Trois-Rivières et en Mauricie en décembre 2019 pour se situer respectivement à 5,1 pour cent et 6,4 pour cent. Si la baisse est de 0,3 point dans le premier cas, elle est de 0,4 point dans le second.

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, se réjouit des données liées à l’emploi rendues publiques vendredi, «qui démontrent la vitalité économique du Québec».

Affaires

Les affaires en bref

Cocktail du Nouvel An à la CCI3R

La Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières a tenu son traditionnel cocktail du Nouvel An qui a attiré quelque 300 personnes au Musée Pop. Dans l’ordre habituel, on retrouve Valérie Therrien, directrice générale du Musée Pop, Philippe Lacoursière, chef de service au Salon de jeux de Trois-Rivières et partenaire présentateur de l’évènement, Andréanne Guilbert et Johanne Hinse, respectivement directrice générale et présidente de la CCI3R, et Gino Lessard, directeur du Salon de jeux de Trois-Rivières.

Actualités

Un premier directeur général pour Quai en fête

Bécancour — En 2020, l’évênement Quai en fête de Bécancour célèbre sa 5e année de fonctionnement. Et les besoins croissants de l’organisme justifient l’embauche d’un premier directeur général. Pascal Doucet assure désormais ces fonctions afin de poursuivre la croissance de Quai en fête.

«Nous sommes à un moment tournant et assurer la pérennité de notre organisation était devenue une priorité», affirme dans un communiqué de presse Clairette Biron, présidente du conseil d’administration de Quai en fête.

Affaires

Bureau de projet conjoint pour le train à grande fréquence: affichage de poste et appel d’offres

Trois-Rivières — Moins de sept mois après l’annonce d’un investissement de 71,1 millions de dollars pour financer un examen plus approfondi du projet d’un train à grande fréquence dans le corridor Québec-Toronto qui passerait par Trois-Rivières, voilà que le Bureau de projet conjoint (BPC) est à la recherche d’une personne pour s’occuper de divers aspects de communications et qu’un appel d’offres pour la sélection de la firme de génie-conseil prend fin vendredi.

«Suite à l’annonce du 25 juin 2019, Vernon Barker, qui dirige le BPC, entre VIA Rail et la Banque de l’infrastructure du Canada, poursuit la mise en place de l’équipe qui l’accompagnera dans la réalisation de son mandat, qui comporte notamment la finalisation des travaux juridiques et réglementaires liés aux évaluations de la sécurité et de l’environnement et la consultation des intervenants et des communautés autochtones», a confirmé au Nouvelliste Marie-Anna Murat, directrice principale, Communications, chez Via Rail Canada.

Affaires

Altus Technologie verse 1 % de ses ventes à Moisson Mauricie/Centre-du-Québec

Trois-Rivières — Partageant la même mission de lutte contre le gaspillage alimentaire et d’accès à des aliments de qualité pour tous, Altus Technologie s’engage à verser 1 % des ventes de sa gamme de produits Température 360 à Moisson Mauricie/Centre-du-Québec pour les cinq prochaines années.

«Ce partenariat nous permet de réaliser notre mission encore plus rapidement en appuyant un organisme qui travaille exclusivement à rendre la nourriture accessible à tous», a commenté le président de l’entreprise, Tristan Martin.

Actualités

À l’abri de ses créanciers, Nemaska Lithium traîne des créances de 161 M $

MONTRÉAL - Il n’y a pas que les actionnaires de Nemaska Lithium, parmi lesquels figure l’État québécois, qui risquent d’essuyer des pertes si l’entreprise actuellement à l’abri de ses créanciers ne parvient pas à relancer ses activités, étant donné qu’elle traîne des créances d’environ 161 millions $.

Ces données figurent dans un rapport récemment mis en ligne par PricewaterhouseCoopers (PwC) - le contrôleur au dossier.

Affaires

Le DigiHub à Las Vegas

Des représentants du DigiHub de Shawinigan, de même que des représentants du ministère de l’Économie et de l’Innovation, sont présents ces jours-ci au Consumer Electronic Show de Las Vegas. La délégation a profité de son passage à cet événement pour souligner les retombées des nombreuses ententes signées l’an dernier dans le cadre du même événement, notamment avec Bordeaux Technowest, Mediamap et Dreamtronic, pour ne nommer que celles-là. Toutes ces entreprises ont, depuis un an, créé des ententes et des partenariats avec des entreprises basées au DigiHub ou implantées à Shawinigan afin de développer les produits et les marchés dans leurs secteurs respectifs. Sur la photo, on reconnaît Mathieu Hazouard, délégué régional du numérique de la Nouvelle Aquitaine, Michel Angers, maire de Shawinigan et président du DigiHub, Philippe Nadeau, directeur général du DigiHub, Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, Marc Augustin, chargé d’affaires à l’international et responsable du programme Sirena Startup Technopole chez Bordeaux Technowest, Frédéric Sudraud, président-directeur général de Facil’iti et Philippe Métayer, directeur général de French Tech Bordeaux — Photo: courtoisie.

Affaires

Sabrina Marchand prend la relève des Enseignes professionnelles

Trois-Rivières — Après 40 ans de succès, il est toujours agréable pour un entrepreneur de savoir qu’une relève sérieuse prendra bien soin de son entreprise. C’est le cas d’Alain Marchand qui vient d’annoncer le transfert des Enseignes professionnelles à sa fille, Sabrina Marchand.

L’entreprise trifluvienne sera entre bonnes mains puisque la fille du fondateur œuvre au sein de la compagnie depuis 2006. Elle y a occupé les postes de directrice des ventes et fut également responsable du développement des affaires.

Affaires

Le marché immobilier va bien à Trois-Rivières, selon Royal LePage

La fin de l’année 2019 a été marquée par une forte demande immobilière à Trois-Rivières, selon Royal LePage, et ce, malgré une hausse modeste des prix. L’immobilier résidentiel dans la région est stimulé par la reprise de l’activité industrielle et une baisse de l’inventaire. L’Étude sur le prix des maisons de Royal LePage publiée ce jeudi indique qu’au quatrième trimestre de 2019, le prix des propriétés a augmenté de 0,9 %, par rapport à la même période en 2018, hissant le prix de l’agrégat à 194 564 $.

Bien que les prix démontrent une très légère hausse, l’année 2019 se termine avec une forte activité sur le marché immobilier de Trois-Rivières.

Actualités

Bienvenue au Whistler... et son sel

Trois-Rivières — C’est un vraquier transportant 34 711 tonnes métriques de sel de déglaçage qui est le premier navire de l’année 2020 au Port de Trois-Rivières. Le Whistler a atteint le port le 5 janvier, à 20 heures, après une traversée de 19 jours sur l’Atlantique.

Avec ses 20 membres d’équipage de nationalité majoritairement philippine, mais aussi monténégrine, croate, hellénique et ukrainienne, le navire a quitté le port de La Valette à Malte le 17 décembre 2019. Préalablement chargée en Égypte huit jours plus tôt, la cargaison est destinée à Sablo Marco de Pont-Rouge. 

Lors de cette 54e cérémonie, un membre du conseil d’administration de l’Administration portuaire de Trois-Rivières (APTR), Michel Morin, a expliqué qu’il s’agissait en fait du quatrième navire à jeter l’ancre au port trifluvien depuis le 1er janvier, mais le premier à rencontrer les critères associés au titre du premier navire.

«Celui-ci doit provenir d’un port étranger, avoir effectué sa traversée sans faire escale dans un autre port canadien et effectuer au Port de Trois-Rivières une opération de chargement ou de déchargement», a-t-il expliqué devant plusieurs dignitaires.

Le Whistler est un vraquier construit en 2007 naviguant sous pavillon Libérien. Il a une longueur de 199,9 mètres et une largeur de 23,7 mètres. Il est amarré à la section du quai 13 du Port de Trois-Rivières pour une période de quatre jours. Pendant son séjour à Trois-Rivières, il est représenté par l’agence maritime Agences océaniques du Bas St-Laurent.


Actualités

Société immobilière Duguay: 21 M $ investis à Québec en 2019

TROIS-RIVIÈRES — La Société immobilière Duguay, qui possède déjà une cinquantaine de bâtisses commerciales à Trois-Rivières, poursuit son expansion hors région avec l’acquisition de deux bâtiments totalisant 32 000 pieds carrés qui sont situés sur un même site à Lévis, soit au 91 et 95, Route du Président-Kennedy. Avec cet ajout conclu mardi, la famille trifluvienne est maintenant propriétaire de cinq immeubles dans la région de Québec, représentant plus de 100 000 pieds carrés locatifs, et plus de 21 millions de dollars d’investissements en 2019.

«C’est en face de la bâtisse qu’on a achetée en janvier 2019», explique la responsable de la location et du marketing, Maude Duguay. On y retrouve, entre autres, les bannières telles que Eggsquis, Desjardins, Chocolato, Domino’s Pizza et SQDC. Les lieux peuvent accueillir un total de 15 locataires.

Actualités

Boulet annonce une réduction de 6 % du RQAP

TROIS-RIVIÈRES — Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a confirmé mardi que les taux de cotisation au Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) avaient été réduits de 6 % le 1er janvier 2020, ce qui permet, dit-il, de retourner plus d’argent dans le portefeuille des Québécois.

Cette diminution entraînera l’injection d’environ 141 millions de dollars dans la société québécoise, ce qui représente des économies annuelles estimées à 56 millions de dollars pour les salariées et salariés, 79 millions de dollars pour les employeurs et six millions de dollars pour les travailleuses et travailleurs autonomes ainsi que pour les ressources intermédiaires et de type familial.

Actualités

Examen final commun des CPA: six étudiants de l’UQTR se distinguent

TROIS-RIVIÈRES — Six étudiants de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) font partie des 50 candidats ayant obtenu les meilleurs résultats à l’Examen final commun (EFC) 2019 des comptables professionnels agréés (CPA). Ce sont 1215 Québécois qui ont réussi cet examen pancanadien, a souligné, mardi, l’Ordre des CPA du Québec.

Vingt-trois Québécois font partie du tableau d’honneur canadien regroupant les 50 candidats ayant le mieux réussi. Chacun d’eux recevra une bourse de 1500 $ de la Fondation des CPA du Québec.

Affaires

Maskinongé: Pierre Cloutier à la direction de la SADC

LOUISEVILLE — Le conseil d’administration de la SADC de la MRC de Maskinongé n’a pas eu à regarder bien loin pour repérer un nouveau directeur général. Pierre Cloutier, membre du personnel de cette Société d’aide au développement des collectivités depuis près de 18 ans, est le directeur général de l’organisme depuis lundi.

La SADC était sans direction générale depuis la mi-novembre en raison du départ d’André Desjardins après un court séjour de cinq mois. Le conseil d’administration avait alors estimé qu’il lui faudrait entre trois et six mois pour lui trouver un successeur. Sauf que le dossier a pris une tournure inattendue. M. Cloutier, conseiller en développement et en communications de la SADC, a manifesté son intérêt pour la direction générale au début du mois de décembre après avoir amorcé une réflexion en ce sens depuis quelques mois.

Affaires

Des bureaux de notaires s’associent

Deux bureaux de notaires de Trois-Rivières s’associent et souhaitent par cette fusion offrir des services complémentaires qui répondront mieux à leur clientèle.

 Depuis le 1er janvier, l’équipe de Bernier Notaire se joint à KSA Avocats et Leblanc Martin, notaires et avocats. Tous les services sont offerts au 1350 rue Royale, bureau 100, à Trois-Rivières. Cette nouvelle association permet d’offrir un plus vaste éventail de services juridiques, notamment en droit commercial. L’association n’entraîne aucune perte d’emploi et porte à 14 le nombre de professionnels qui travaillent dans les bureaux de la rue Royale. 

Affaires

Les dix événements de l’année dans le monde des affaires

Fin du lock-out à l'ABI

Avec l’acceptation des offres patronales le 2 juillet 2019 alors que l’exécutif syndical recommandait pourtant leur rejet, le lock-out de 18 mois à l’Aluminerie de Bécancour aura pris fin, au grand soulagement de la communauté des affaires et des intervenants politiques. Le lendemain, pour la première fois en 538 jours, l’entrée à l’usine était libre de tout obstacle. À la suite du vote, le président de la section locale 9700 du Syndicat des Métallos, Clément Masse, a démissionné. Les quelque 900 membres ont repris graduellement le boulot. Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, aura multiplié les interventions au fil des mois afin de favoriser une entente.

Affaires

Les actions d'Hexo chutent après l’annonce de jeudi

Les actions de la société de cannabis gatinoise Hexo ont chuté de 21 % vendredi avant-midi à la Bourse de Toronto, après que l’entreprise eut annoncé qu’elle émettrait environ 15 millions de nouvelles actions, une décision qui pourrait diluer la valeur de ses actions existantes.

Les actions ont chuté à un nouveau creux de 26 mois, à 2,03 $, au premier jour de transactions à Toronto après la pause de Noël, en baisse par rapport à un taux de clôture de 2,57 $ la veille de Noël.

Hexo a annoncé jeudi avoir conclu un accord avec des investisseurs institutionnels pour l’achat et la revente de 14,97 millions d’actions ordinaires à 1,67 $US par action, ce qui représente une aubaine de 14 % par rapport à son taux de clôture de 1,94 $US mardi à la Bourse de New York. L’offre devrait venir à échéance le 30 décembre.

Les actions à double cotation ont glissé à 1,53 $US à New York jeudi, mais ont rebondi jusqu’à 1,67 $US vendredi.

Hexo dit qu’elle a l’intention d’utiliser les 25 millions $US qu’elle prévoit générer par le biais de l’émission d’actions pour le fonds de roulement et pour financer la recherche afin de faire avancer ses «stratégies d’innovation».

L’entreprise a également annoncé un accord pour soumettre aux investisseurs des bons de souscription d’actions de cinq ans pour permettre l’achat de 7,5 millions d’actions supplémentaires à 2,45 $US par action.

Hexo a annoncé en octobre qu’elle supprimait 200 emplois pour s’adapter aux revenus futurs et assurer la viabilité à long terme de l’entreprise.

À la mi-décembre, Hexo a déclaré une perte de 62,4 millions $ pour le trimestre terminé le 31 octobre. La perte avait été de 12,8 millions $ au même trimestre un an plus tôt. Les revenus nets sont passés de 5,7 millions à 14,5 millions $.

Affaires

Soldes de l’Après-Noël: l’effervescence toujours présente

Trois-Rivières — La progression du commerce en ligne et la présence d’événements commerciaux comme le Vendredi fou et le Cyberlundi ne semblent pas nuire à la popularité des soldes de l’Après-Noël dans la région.

À constater le grand nombre de voitures dans les stationnements d’établissements commerciaux, jeudi, les soldes de l’Après-Noël ont toujours la cote auprès de nombreux consommateurs à la recherche d’une bonne affaire. Le magasin Centre Hi-Fi de Shawinigan a connu une journée fort achalandée et le bilan des ventes est au-delà des attentes de la direction.