Normand Trahan était présent au palais de justice de Trois-Rivières, vendredi. En arrière-plan, on aperçoit le procureur de la poursuite, Me Julien Beauchamp-Laliberté.
Normand Trahan était présent au palais de justice de Trois-Rivières, vendredi. En arrière-plan, on aperçoit le procureur de la poursuite, Me Julien Beauchamp-Laliberté.

Zoo de Saint-Édouard: le débat aura lieu en mars

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Le débat sur la procédure à appliquer lors de l’audition de la requête pour la stérilisation d’animaux saisis au Zoo de Saint-Édouard aura lieu le 12 mars, date prévue pour le début de l’enquête préliminaire de Normand Trahan, lui qui est accusé de cruauté animale et de négligence.

Le dossier du propriétaire du Zoo de Saint-Édouard était de retour vendredi au palais de justice de Trois-Rivières. À l’origine, on devait déterminer une date pour la tenue de cette requête déposée par l’avocat de la poursuite, Me Julien Beauchamp-Laliberté.

«La poursuite désire qu’une soixantaine d’animaux sur 250 animaux (saisis lors de la perquisition menée par la SPCA de Montréal en mai 2019) soient stérilisés. On a de la preuve médicale pour supporter cette demande», indique Me Beauchamp-Laliberté.

Me Michel Lebrun, l’avocat de Trahan, a toutefois demandé des informations supplémentaires au cours des derniers jours, notamment des documents médicaux sur l’état des animaux et sur les causes des décès dénombrés depuis la perquisition. Ces documents devraient être fournis d’ici peu. Me Lebrun demande également à avoir accès aux animaux visés par la requête en stérilisation.

Voilà pourquoi la journée du 12 mars servira à déterminer de quelle façon la requête pour stérilisation sera éventuellement entendue. Toutes ces demandes ne changent rien à la position de Normand Trahan concernant la requête en stérilisation déposée par la poursuite.«M. Trahan s’oppose à la stérilisation. Pour nous, cette demande vise à procéder à la mutilation de ces animaux», déclare Me Lebrun.

Cette requête en stérilisation amène aussi le juge David Bouchard à s’interroger sur le sujet. Il se demande notamment s’il a le pouvoir, comme juge de paix, de prononcer le type de conclusion visée par la requête, étant donné qu’une ordonnance pour les biens saisis existe déjà.

Ce sujet sera discuté le 12 mars. Si jamais un litige survient concernant les demandes d’informations, il fera aussi l’objet de discussions lors de la journée du 12 mars.

L’enquête préliminaire de Normand Trahan se déroulera les 12, 13, 26 et 27 mars 2020. La Couronne a prévu faire entendre 10 témoins durant cette étape du processus judiciaire.