L’hôtel de ville de Trois-Rivières et les services municipaux sont maintenus, mais on encourage le plus possible le mode virtuel.
L’hôtel de ville de Trois-Rivières et les services municipaux sont maintenus, mais on encourage le plus possible le mode virtuel.

Zone orange: retour au mode virtuel à l’hôtel de ville de Trois-Rivières, mesures resserrées dans les arénas

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Devant la menace potentielle de voir la région basculer vers la zone rouge, la Ville de Trois-Rivières prend les grands moyens pour diminuer au minimum le risque de propagation de la COVID-19. Des mesures qui vont plus loin que les exigences dictées par la Santé publique... et qui ne sont pas sans rappeler à certains moments le confinement du printemps.

Même sans être dans la zone rouge, la Ville priorisera désormais le service de commandes en ligne pour le prêt de documents aux bibliothèques dès la semaine prochaine, comme ce fut le cas cet été. L’accès aux bibliothèques devrait alors être restreint au public, sinon que pour l’accès au comptoir, des détails qui seront précisés la semaine prochaine, assure la Ville. 

Les mesures affecteront également l’assistance dans les arénas, alors que les gradins seront fermés aux accompagnateurs dès jeudi le 1er octobre. Seul un parent d’un joueur de moins de 9 ans sera autorisé à l’accompagner au vestiaire, mais devra ensuite quitter l’aréna pour revenir après le match ou la pratique. Cette décision s’applique également aux estrades des arénas Jean-Guy-Talbot et du CSAD, et a été prise en accord avec les associations sportives.

Tous les employés de la Ville seront par ailleurs invités à prioriser le télétravail, ce qui sera également le cas des employés d’Innovation et développement économique (IDE) Trois-Rivières. Le conseil municipal siégera également en mode virtuel à compter de la prochaine réunion, prévue pour le mardi 6 octobre. Toutes les réunions des comités de travail et des différents services se tiendront également en mode virtuel.

Même si les services municipaux sont maintenus, l’accès aux bâtiments municipaux sera réduit au maximum et les citoyens sont encouragés à utiliser les services en ligne pour les différents besoins tels que paiement de taxes, délivrance de permis ou paiement de constat d’infraction.

«Ce n’est pas un retour à la case départ», prévient le  maire Jean Lamarche qui, malgré que l’on fasse ainsi des pas en arrière dans le processus de déconfinement, assure qu’on aborde cette deuxième vague avec l’expérience, les outils et les acquis du printemps.

«On va plus loin que ce que la Santé publique exige pour la zone orange parce que justement, on ne veut pas basculer dans la zone rouge. On ne souhaite pas ça, alors on agit où l’on peut agir et on contrôle ce que l’on peut contrôler», mentionne M. Lamarche, qui rappelle que l’effort collectif est de mise pour arriver à casser cette deuxième vague. 

Déjà mardi, des commerçants de la région indiquaient avoir l’intention de refuser des clients qui pourraient provenir de zones rouges, pour éviter une possible propagation du virus. Jean Lamarche est d’avis que l’avertissement servi par le gouvernement, qui demande de restreindre les déplacements entre les régions, est déjà un appel aux citoyens des zones rouges de ne pas se rendre dans les autres régions.

La Ville avait déjà estimé qu’elle devrait combler un manque à gagner de 5 M$ à 6 M$ dans son exercice budgétaire en lien avec les mesures mises en place depuis l’arrivée de la pandémie. Tant l’achat de matériel pour adapter ses services, le déploiement du télétravail pour la grande majorité de ses employés que l’allongement de la période permise pour payer le second versement de taxes municipales expliquent en grande partie ces dépenses.

Or, récemment, le ministre des Finances Éric Girard a confirmé une aide de plus de 2,3 milliards $ aux municipalités dans le cadre des mesures prises pour la pandémie. Toutefois, la répartition des montants n’a pas encore été précisée, mais Trois-Rivières demeure confiante de pouvoir obtenir un soutien digne de ce nom pour boucler son budget.

Nul doute que de nouvelles mesures pourraient être annoncées s’il fallait que la région bascule en zone rouge, mais la Ville se concentre à tenter du mieux possible de stopper la propagation. Des discussions ont d’ailleurs cours en ce moment en ce qui concerne notamment la fête de l’Halloween, mais aucune décision n’a encore été prise. Une décision qui se fera évidemment en lien avec les recommandations de la Santé publique.