Le projet de construction du centre d’interprétation écomaritime de l’Anse du Port pourra suivre son cours.

ZIS et centre d'interprétation écomaritime à Nicolet: «Ça nous a fait perdre deux mois»

NICOLET — Même si le projet de centre d’interprétation écomaritime de l’Anse du Port peut aller de l’avant depuis l’arrêté ministériel du 26 août dernier modifiant la zone d’intervention spéciale (ZIS), la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, admet que «ça nous a fait perdre deux mois».

C’est que le site du futur bâtiment de 115 mètres carrés s’était retrouvé dans la ZIS, ce qui avait amené la Ville à suspendre ses démarches auprès du ministère de l’Environnement pour l’obtention du certificat d’autorisation.

Or, avec l’adoption du dernier décret ministériel qui a eu pour effet de lever les restrictions à cet endroit, «il faut reprendre les démarches», raconte la mairesse.

«Il faut refaire une demande de certification d’autorisation au ministère de l’Environnement et là, on va s’assurer que les délais ne soient pas trop longs parce qu’on en a besoin pour déconstruire ce qui est là actuellement, le chalet», a-t-elle expliqué.

Celle-ci souhaitait initialement une construction à l’automne. «Ça dépendre des délais du ministère et ça, c’est quelque chose qu’on ne contrôle pas. Mais dans le meilleur des mondes, je pense qu’on va pouvoir détruire le chalet actuel cet automne et commencer la construction peut-être au début de 2020», prédit Mme Dubois.

Avec l’histoire de la ZIS, la Ville se voyait mal aller en appel d’offres pour, après ça, ne pouvoir rien faire. «Finalement, la ZIS, ça s’est réglé relativement rapidement, mais ça aurait pu durer plusieurs mois. Comme tout était arrêté, il faut aller en appel d’offres», poursuit-elle.

Cette dernière croit possible que certains éléments puissent se faire l’hiver, «surtout dans ce secteur-là». «Mais au moins, si on pouvait détruire le bâtiment actuel, le démolir à l’automne, pour être prêt pour le printemps», souhaite la mairesse.

Le futur centre d’interprétation écomaritime de l’Anse-du-Port sera aménagé au bout du stationnement qui mène à la passerelle fraîchement rénovée. Évalué à près de 350 000 dollars, le nouveau bâtiment, qui rappellera la forme d’un bateau, est le fruit d’un partenariat municipal provincial fédéral et comprend notamment la démolition du chalet d’accueil actuel.