Le petit Zackary et sa maman, Myriam Savard.

Zackary, le minihéros

TROIS-RIVIÈRES — Si petit, mais si fort en même temps. Le 22 mai 2017, Zackary Constantineau est né à 24 semaines de grossesse. Sa maman, Myriam Savard, qui ne présentait aucun symptôme, a passé près de cinq mois avec une infection qui a éventuellement fissuré le sac amniotique.

À sa naissance, le bébé ne pesait que 600 grammes, soit une livre et demie. Zackary est venu au monde sans aucun signe de séquelles dû à sa prématurité. Dix petits doigts, dix miniorteils, deux bras, deux jambes et un cerveau en bonne santé.

Les premiers jours à l’hôpital se sont avérés malgré tout éprouvants pour les parents. Après une pneumonie à trois jours de vie, des bradycardies alimentaires qui ralentissent le battement du cœur, des désaturations et sursaturations en oxygène, une échographie du cerveau a démontré que ces complications ont créé une leucomalacie périventriculaire. Ce qui signifie que la matière blanche autour des ventricules cérébraux a été détruite. À seulement quatre mois, il était impossible pour les médecins d’en dire les conséquences.

Quatre mois plus tard, le diagnostic est tombé. Zackary était atteint d’une paralysie cérébrale.

«En tant que parent, tu as beau voir le diagnostic arriver, toutes les accumulations de retards, les comportements différents de ton fils, c’est un diagnostic qui fait tellement mal», explique la mère.

Zackary a également commencé à faire plusieurs crises d’épilepsie par jour. Il a également des troubles de vision et n’a de l’intérêt que pour les lumières et les sons.

Étant en manque de ressources, Myriam Savard a donc commencé à faire des recherches. Elle a appris qu’une chambre hyperbare pourrait soutenir Zackary dans son développement et améliorer sa qualité de vie. Elle peut augmenter l’oxygénation dans le sang et le cerveau, stimule la circulation sanguine et crée de nouveaux vaisseaux.

Le coût de celle-ci se situe entre 20 000 $ et 25 000 $ pour en posséder une à la maison. Les parents désirent le meilleur pour leur fils, mais ne pouvaient malheureusement pas lui offrir de leurs poches.

C’est pour cette raison que Myriam Savard a décidé de créer une collecte de fonds sur la plateforme GoFundMe.

En moins de 24 heures, la campagne Une chambre hyperbare pour Zackary s’est élevée à plus de 800 $. La maman avoue être impressionnée que Zackary ait réussi à toucher le coeur d’une centaine de personnes en si peu de temps.

«C’est énorme. Je ne m’attendais pas à cette grosse dose d’amour de la part d’inconnus et je me rends compte que je ne suis pas toute seule. Ça a été difficile pour moi de passer par-dessus mon orgueil et de demander de l’aide. C’est tellement important, pas juste pour Zackary, mais pour toutes les familles d’enfants handicapés.»

Les mots d’encouragement et les partages se font par centaines sur sa page Facebook nommée Zackary, le Mini héro. Mme Savard assure qu’elle va tout faire pour réussir à atteindre l’objectif de 27 000 $. «Je souhaite tout le bonheur pour mon bébé et que ça continue d’aller aussi bien avec la collecte de fonds. Il s’est battu pour vivre. Je me suis battue avec lui pour le regarder vivre. Maintenant, je me bats pour lui afin de lui donner la meilleure chance possible dans sa vie.»

Les parents invitent la population à offrir des dons, aussi petits soient-ils, au www.gofundme.com/une-chambre-hyperbare-pour-zackary. Tout surplus d’argent sera remis à une famille qui désire elle aussi se procurer une chambre hyperbare.