Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, qualifie de «ridicule» le projet «vision zéro».

Yves Lévesque qualifie le projet de «ridicule»

TROIS-RIVIÈRES — Actuellement en arrêt de travail pour des raisons de santé, le maire de Trois-Rivières a qualifié de «ridicule» le projet de réduire la limite de vitesse dans les rues résidentielles à 40 km/h. Yves Lévesque a commenté le projet «Vision zéro» sur sa page Facebook. Une citoyenne a interpellé le maire Lévesque il y a une semaine au sujet de la diminution de la limite de vitesse dans les zones résidentielles de 50 km/h à 40 km/h.

La dame affirmait que cette mesure servirait uniquement à augmenter le nombre de contraventions émises par les policiers. «Vous avez bien raison. [C’est] complètement ridicule. Malheureusement, ils ont la majorité au conseil», a écrit le maire en faisant référence aux conseillers en faveur de «Vision zéro». «[En] plus, ça va coûter 250 000 dollars pour changer les panneaux, incroyable», a ajouté le maire en arrêt de travail.

Yves Lévesque soutient de plus que l’implantation de «Vision zéro» obligerait la Ville à revoir son schéma de couverture de risques. Il s’agit essentiellement du plan d’intervention des autorités, notamment lors d’incendie.

«Cela va nous obliger à refaire notre schéma de couverture de risques des incendies et engendrer des dépenses. En plus [il y a des] possibilités de devoir construire une nouvelle caserne de plusieurs millions de dollars et embaucher de nouveaux pompiers», a renchéri le maire.

«Vision zéro» a été présenté au conseil municipal par les conseillers Mariannick Mercure et Claude Ferron. Lors de la séance publique du conseil municipal du 6 novembre dernier, ce projet a été accepté. Les conseillers étaient toutefois divisés.