L’ancien maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque.

Yves Lévesque offre son aide à son successeur

Trois-Rivières — Selon l’ex-maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, Jean Lamarche constitue le meilleur candidat afin de poursuivre son œuvre.

Celui qui a démissionné de son poste en décembre dernier s’est d’ailleurs rendu au lieu de rassemblement de Jean Lamarche, en fin de soirée dimanche, afin de féliciter en personne le deuxième maire de l’histoire de la grande ville de Trois-Rivières. En entrevue à Radio-Canada, il a indiqué qu’il offrait son aide à son successeur, qui a été étiqueté par plusieurs comme étant son dauphin, notamment en raison de la présence dans son équipe de personnes ayant travaillé pour l’ancien maire lors de précédentes campagnes électorales. Alors qu’il ne l’avait pas appuyé, publiquement du moins, au cours de la campagne, M. Lévesque a tenu des propos qui laissaient sous-entendre que M. Lamarche était son homme, dimanche soir.

«Si vous regardez les membres de son équipe qui ont travaillé avec lui au cours de la campagne, c’était mes organisateurs. Jean est une personne posée. Il a toujours dit qu’il aimait où était rendue la ville et qu’il voulait l’amener à un autre niveau», a-t-il déclaré.

La forte majorité que Jean Lamarche a obtenue lui donne, selon son prédécesseur, toute la légitimité nécessaire afin de poser les gestes qui s’imposent pour instaurer un climat sain autour de la table du conseil d’ici à la fin du présent mandat.

«Les gens sont tannés de la chicane. Il y a un nouveau maire qui a été élu avec un mandat fort et une vision. S’ils veulent aller à l’encontre de cette vision, ils ont le droit, mais ils vont payer pour lors de la prochaine élection», a-t-il poursuivi.