Michel Isabelle

Yamachiche: Isabelle y va pour un autre mandat

Michel Isabelle fait fi de tout le grabuge qui a eu lieu au sein du conseil de Yamachiche et propose de nouveau à ses concitoyens de les représenter à titre de maire lors de l'élection de novembre.
M. Isabelle a été accusé cet été par trois de ses conseillers d'avoir commis de l'ingérence dans l'administration municipale. Une affaire liée au comité des ressources humaines serait la pomme de discorde. Un de ces conseillers, Paul Carbonneau, a déjà annoncé sa candidature à la mairie de Yamachiche.
Celui qui occupe le siège de maire depuis 1999 ne semble pas trop impressionné par tout ce remue-ménage.
«Ce que ça me dit, c'est qu'il y a eu une tentative de déstabilisation. Quand on accepte de faire de la politique, on prête flanc à la critique et ça fait longtemps que je le sais! Mais tout ça fait en sorte que je n'ai pas l'intention de jeter la serviette, bien au contraire. J'ai l'appui de beaucoup de gens et je continue à faire mon travail que j'aime. Je veux continuer l'aventure politique.»
M. Isabelle souhaite demeurer en poste afin de poursuivre la concrétisation de certains projets comme l'assainissement des eaux usées dans le secteur de la Rivière-du-Loup et le développement de la troisième phase du secteur résidentiel de la terrasse Sainte-Anne. Il veut aussi participer au succès de l'agrandissement de l'abattoir ATrahan, un développement qui entraînera la création de 350 emplois d'ici deux ans.
«Il y aura de la main-d'oeuvre étrangère. Ce sont souvent des travailleurs seuls. Il faudra trouver une solution pour du logement adapté à ces travailleurs. Ces gens, avec leur culture, peuvent enrichir notre milieu par leur travail et autrement que par leur travail.»
Selon le maire sortant, une Municipalité a la responsabilité d'offrir des services de base au meilleur coût possible et de jouer le rôle de facilitatrice pour le développement.
«Je suis fier de ce que Yamachiche est devenue et je suis très fier de ce que j'ai pu apporter à Yamachiche. Mais je n'ai aucune hésitation à dire que j'ai reçu plus que ce que j'ai apporté: j'ai connu les gens de Yamachiche, j'ai connu le territoire, j'ai travaillé avec des gens inspirants que je n'aurais pas rencontrés autrement.»