Francis Bourgeois, entouré de ses parents, Helen Loranger et Claude Bourgeois, avec William Demers, qui a filmé ses exploits pour les X Games Real Snow.

X Games: un troisième titre pour Francis Bourgeois

Shawinigan — C’est un pari remporté pour Francis Bourgeois. Le planchiste trifluvien a raflé l’or pour une troisième année consécutive aux X Games Real Snow, samedi, une compétition dans laquelle les concurrents s’affrontent en présentant une vidéo d’une minute et demie montrant leurs exploits acrobatiques.

Les juges de la compétition ont salué les prouesses du planchiste et sa créativité, l’un d’eux se demandant même: «est-il humain?» Des mots qui valaient leur pesant d’or pour le Trifluvien, tout comme la médaille qu’il exhibait fièrement samedi après-midi.

«Je suis content, mission accomplie, se félicite Francis Bourgeois. C’est sûr que des juges comme Pat Moore et Pat Bridges, des pionniers du snowboard, d’entendre des mots comme ça venant d’eux, ça fait du bien, ça fait vraiment plaisir. Surtout que c’est toujours un challenge, parce qu’on doit faire notre vidéo dans un temps limité. Mais je pense que je me suis surpassé, d’année en année, et c’est ça le plus grand défi, de toujours faire mieux.»

Une trentaine de personnes, famille et amis, ont assisté à son triomphe à la microbrasserie le Trou du Diable, alors que la finale était retransmise sur la chaîne américaine ABC. Ses parents n’étaient pas peu fiers de l’exploit réalisé par leur fils.

«On n’y croit jamais (à la victoire), puisqu’il y a d’autres compétiteurs qui sont très bons, mais on sait que Frank est très persévérant, indique Helen Loranger, la mère de Francis Bourgeois. Je suis vraiment très, très fière de lui.»

Sa persévérance, son père l’a lui aussi soulignée. Le planchiste a dû mettre cette qualité à l’oeuvre au cours de sa carrière, surtout après avoir subi une grave blessure qui l’a forcé à prendre trois semaines de repos, en décembre dernier.

«Frank a commencé tout jeune et on lui a toujours dit: dans la vie, suis ce que tu veux faire, a souligné son père, Claude Bourgeois. C’est un passionné. Sa dernière plante, la pire, en décembre, ça n’a pas été facile, mais il s’est relevé et a continué.»
Cette chute a d’ailleurs fait craindre au planchiste de ne pas pouvoir terminer sa vidéo à temps pour les X Games. «Je ne pensais pas pouvoir recommencer, mais 20 jours plus tard, j’étais de nouveau sur ma planche», indique Francis Bourgeois.

Ce dernier affrontait cinq autres planchistes dans cette compétition par vidéo interposée. Le Sherbrookois Antonin Chamberland a d’ailleurs remporté l’argent et le Saskatchewanais Craig McMorris, le bronze. Un Américain, un Anglais et une Danoise ont également pris part au Real Snow 2019. Il s’agissait d’ailleurs de la première fois où une femme comptait parmi les finalistes.

Les participants étaient jugés sur leur performance, mais aussi sur leur créativité dans l’utilisation du terrain et la qualité du vidéo, entre autres. Le public était également appelé à voter pour son planchiste favori, un résultat qui sera connu lundi.

Il s’agissait toutefois du dernier Real Snow auquel Francis Bourgeois prenait part. Après 10 ans à participer à la réalisation de vidéos de planche à neige et sa quatrième participation à la compétition, Francis Bourgeois se sent prêt à passer à autre chose.

«J’ai eu du bon temps à faire ça avec mes amis et c’est sûr que je vais toujours faire de la planche, mais les X Games et les vidéos, je vais tourner la page, explique-t-il. Il y a d’autres projets qui m’attendent, des films, des voyages.»