Le Conseil des Atikamekws de Wemotaci a mis des mesures en place pour éviter que la situation se reproduise.

Wemotaci prend des mesures spéciales

LA TUQUE — Le Conseil des Atikamekws de Wemotaci a tenu à se faire rassurant vis-à-vis les membres de la communauté après qu’une soixantaine d’élèves de l’école primaire se soient automutilés ou aient été mutilés par d’autres enfants. Des mesures ont été mises en place pour aider les enfants et les parents touchés par les événements du 3 mai.

Les Services de santé de Wemotaci, en collaboration avec des intervenants de la Santé publique de La Tuque et de Trois-Rivières, ont mis en place un protocole sur les soins à prodiguer aux enfants impliqués ainsi que pour venir en aide aux parents touchés par cet événement.

«Nous confirmons que ce sont 38 enfants qui ont été identifiés comme ayant été directement impliqués, ils sont actuellement traités pour des coupures superficielles. Les parents concernés collaborent très bien et ils sont informés des soins qu’ils devront apporter à leur enfant pour les prochaines semaines. Les Services de santé de Wemotaci feront le suivi de ces enfants pour les trois prochains mois afin de s’assurer qu’il n’y aura pas de séquelles à long terme», a indiqué le Conseil.

Ce dernier assure que la direction de l’école primaire Seskitin a mis en place un protocole d’intervention avec quatre intervenants scolaires, dont la directrice, Nathalie Dominique, et en collaboration avec les Services sociaux Atikamekw afin d’identifier les enfants au cœur de cet événement.

«Ils ont communiqué avec les parents rapidement pour les informer. Comme c’est la semaine de relâche culturelle qui vient de débuter, au retour, le 14 mai 2018, ils vont continuer leurs interventions auprès des jeunes élèves par une tournée dans les classes et une rencontre avec les professeurs pour faire le point de la situation et prendre d’autres mesures», a-t-on fait savoir.

On indique également que tout sera fait pour découvrir ce qui a déclenché ces événements afin de s’assurer que de telles choses ne se répètent plus.

Un service d’urgence est également disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. À n’importe quel moment, les familles touchées et les membres de la communauté, qui ressentent le besoin de ventiler peuvent contacter un intervenant de l’équipe Mirerimowin, au 819-666-2010.

Le Conseil s’est dit sensible aux répercussions de cet événement. Il recommande aux parents et aux membres de la communauté de prendre le temps de discuter avec leurs enfants afin qu’ils comprennent les dangers auxquels ils s’exposent lorsqu’il y a des situations de ce genre qui se présentent à eux et qu’ils soient en mesure d’exprimer un refus sur tout ce qui peut les affecter physiquement et émotionnellement.

Le Conseil recommande aussi que les enfants soient accompagnés d’un parent ou d’un adulte pour aller au parc afin d’assurer leur sécurité. Les ressources d’aide continuent de se mobiliser afin de soutenir les familles touchées ainsi que les membres de la communauté.