Des élèves de la région doivent se rendre en Grèce.

Voyages scolaires en Europe: les écoles aux aguets, mais pas d’annulation

Trois-Rivières — La situation entourant le COVID-19 est suivie de près par le Séminaire Saint-Joseph et l’Institut secondaire Keranna de Trois-Rivières. Des élèves des deux établissements doivent se rendre en Grèce dans le cadre de leur voyage scolaire. Pour le moment, les élèves s’envoleront comme prévu, mais les établissements scolaires disent suivre de près l’évolution du virus dans le monde.

«La direction est en train d’évaluer la situation, mais assurément que tout ça est suivi de très près. On se pliera aux recommandations de Santé Canada, c’est certain. On fait nos devoirs», a fait savoir Carolle Anne Paradis, responsable des communications à l’Institut secondaire Keranna.

Les responsables de l’établissement restent à l’affût de toutes les informations qui vont être transmises par les autorités tant du côté du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, de la direction de la santé publique, de l’agence de la santé publique du Canada que de la Fédération des établissements d’enseignement privés.

«On reçoit des informations continuellement. […] Tout est classifié en fonction des zones à risque. Dans le cas qui nous intéresse, le voyage du 3 au 12 mai en Grèce, qui concerne 45 élèves et des membres du personnel, n’est pas dans une zone à risque», souligne Julie L’Heureux, directrice générale de l’Institut secondaire Keranna.

On assure que les élèves et les parents seront mis aux faits de tous les développements dans ce dossier. L’information sera transmise aux familles, mais pour le moment, aucune rencontre n’est prévue.

Deux autres voyages impliqueront des élèves de Keranna, un voyage à Washington en avril et un autre à Detroit pour le championnat mondial de robotique.

«Dans les trois cas, on n’est pas du tout dans des situations à risque, mais on est aux aguets», souligne Mme L’Heureux.

Cette dernière soutient qu’on ne sent pas d’inquiétudes chez les participants de ce voyage.

Le voyage scolaire en Grèce des élèves du Séminaire Saint-Joseph, qui doit avoir lieu dans le temps de Pâques, touche pour sa part une cinquantaine de personnes.

L’institution surveille la situation de près et va s’en remettre aux recommandations des autorités compétentes pour la suite des choses dans ce dossier.

D’ailleurs, une rencontre avec les parents des élèves concernés par le voyage du Séminaire Saint-Joseph est prévue, mardi soir. On fera le point sur la situation. Une personne de l’agence de voyages devrait également être sur place.

«On va répondre aux questions et aux préoccupations de tout le monde», assure Vincent Gauthier, responsable des communications.