La police de Trois-Rivières a arrêté une femme, vendredi, concernant une histoire de voies de fait simples contre des enfants d’un CPE.

Voies de fait dans un CPE: une femme arrêtée

TROIS-RIVIÈRES — Une femme comparaîtra devant la justice pour une histoire de voies de fait simples qui auraient été commises contre deux enfants fréquentant un CPE de Trois-Rivières.

«Ce sont des gens témoins de la situation qui ont appelé la police aujourd’hui (vendredi)», déclare l’agente Michèle Loranger, porte-parole de la police de Trois-Rivières. Il y a eu une intervention auprès d’une dame d’un CPE.»

L’agente Loranger n’était pas en mesure de dire si la dame soupçonnée de ces voies de fait est une employée ou une dirigeante de ce centre de la petite enfance. Elle a refusé de dévoiler l’appellation du CPE en question. La policière a toutefois précisé qu’en pareil cas, la police a déclenché l’entente multisectorielle.

«Quand ça concerne des enfants, on avise le ministère de la Famille et la DPJ qui vont aider dans le dossier», ajoute l’agente Loranger.

La dame n’a aucun antécédent judiciaire. Elle devait être libérée vendredi sous promesse de comparaître. Des conditions devaient lui être imposées par les forces de l’ordre.