Cynthia Simard, responsable des communications pour la Ville de Trois-Rivières.

Vision zéro: consultations publiques, prise deux

TROIS-RIVIÈRES — La seconde et dernière consultation publique sur la philosophie de sécurité routière Vision zéro se tiendra ce samedi à la Bâtisse industrielle de Trois-Rivières. Cette seconde consultation devrait attirer plus de participants que celle tenue la semaine dernière au centre communautaire des Ormeaux.

En effet, pas moins de 266 personnes ont confirmé leur présence à l’une ou l’autre des tables rondes qui se tiendront durant cette journée, soit 154 personnes le matin et 112 personnes en après-midi. La semaine dernière, un total de 155 personnes étaient inscrites pour la journée, mais une trentaine de citoyens ne se sont finalement pas présentés aux tables rondes.

La formule demeure la même, soit une formule porte ouverte entre 10 h et 14 h pour toute personne souhaitant venir se renseigner sur Vision zéro, grâce à la présence de huit kiosques de divers organismes et groupes d’intérêt. Par ailleurs, les personnes participant aux tables rondes de consultations publiques et qui devaient s’inscrire avant mercredi dernier prendront part aux échanges soit en avant-midi ou en après-midi, selon les groupes de travail déterminés d’avance.

Selon la responsable des communications à la Ville, Cynthia Simard, les lieux de la Bâtisse industrielle seront aménagés en fonction de laisser un espace plus important entre le salon des exposants ouvert au public et les tables rondes, ce qui avait causé un peu de cacophonie la semaine dernière. «La salle des Ormeaux était un peu plus petite, ce qui nous obligeait à aménager les deux espaces un à côté de l’autre, et ce qui a parfois causé des problèmes au niveau sonore. Cette fois-ci, l’espace disponible à la Bâtisse industrielle va nous permettre de mieux séparer les lieux, ce qui devrait faire en sorte d’améliorer le tout», indique Mme Simard.

Par ailleurs, alors que la Ville de Trois-Rivières avait choisi, la semaine dernière, de restreindre l’accès aux caméras et micros lors de ces tables rondes, permettant tout de même aux journalistes d’y assister, elle assouplit maintenant la règle et permettra les captations audio et vidéo dans une des salles où seront réunis des participants qui auront donné leur autorisation.

Rappelons qu’un rapport complet des consultations publiques doit être produit au terme de cet exercice. La Ville devrait le rendre disponible dans les 60 jours suivant les deux séances de consultations.