Le Musée éphémère, créé par le CÉAF, a terminé sa tournée québécoise à Trois-Rivières, lundi, où il a été accueilli par l'organisme COMSEP.

Violences sexuelles: Le proprio s'invite dans la douche

Elles vivent seules. Elles sont pauvres. Dans certains cas, ce sont de nouvelles immigrantes ignorantes de leurs droits. Dans tous les cas, ce sont des femmes qui n'ont ni la force, ni les connaissances, ni l'argent pour empêcher ou fuir une des pires invasions qui soient, celle de leur appartement.
Tout cela se passe au Québec, dans les grandes, les moyennes et les petites villes. Des propriétaires ou des concierges qui possèdent un double de la clef des appartements qu'ils louent en profitent pour entrer sans préavis, attendant le moment où les locataires sont dans leur douche ou couchées pour s'inviter impunément chez elles. Pas besoin de beaucoup d'imagination pour imaginer ce qui se passe ensuite.
Depuis trois ans, les militantes du Centre d'éducation et d'action des femmes ont rencontré plus de 120 femmes locataires et chambreuses pour écouteur le récit de leurs agressions sexuelles qui vont du voyeurisme dans leur appartement, à l'exhibitionnisme en passant par des avances et des agressions sexuelles de la part du propriétaire de leur logement, du concierge ou du cochambreur et ce, malgré les lois qui assurent aux femmes locataires la sécurité dans leur logement.
C'est pour sensibiliser la population à ce genre de situation que le Musée éphémère, créé par le CÉAF, a terminé sa tournée québécoise à Trois-Rivières, lundi, où il a été accueilli par l'organisme COMSEP.
Plus de détails dans l'édition du 27 juin.