Violence conjugale: «Il m’a dit que je ne pouvais plus partir»

Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — «Que je reste ou que je parte, de toute façon, j’allais mourir. Aussi bien prendre une chance!»