Le Nouvelliste
Nicolas Sauvageau a admis s’être livré à des gestes de violence conjugale et à du harcèlement criminel entre 2011 et 2015.
Nicolas Sauvageau a admis s’être livré à des gestes de violence conjugale et à du harcèlement criminel entre 2011 et 2015.

Violence conjugale et harcèlement criminel contre une ex-conjointe: deux ans moins un jour de prison pour Sauvageau

Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Un individu domicilié à Shawinigan, Nicolas Sauvageau, vient de se voir imposer par la juge Dominique Slater une peine de deux ans moins un jour de prison pour avoir fait preuve de violence conjugale et de harcèlement criminel contre une ex-conjointe.