Laurence Vincent-Lapointe sera la principale tête d'affiche du championnat provincial qui aura lieu du 28 au 30 juillet à Shawinigan. Elle est accompagnée sur la photo par Hélène Gervais, coordonnatrice du Club de canotage Shawinigan, des athlètes Florence Lamarche, Rosalie Francoeur et Cédric Samson à l'avant, ainsi que de Rémi Bergeron, Laurie Lavergne, Gabriel Paquette, Alexis Gélinas et William Frost à l'arrière.

Vincent-Lapointe ramera dans sa cour

Elle est habituée de rayonner devant le monde entier ou sur la scène nationale, mais cela n'empêchera pas Laurence Vincent-Lapointe d'être de la partie pour le championnat provincial de canoë-kayak de vitesse, qui se déroulera à Shawinigan du 28 au 30 juillet.
Il ne manque pas grand-chose au palmarès de la Trifluvienne, elle qui a été championne du monde de sa discipline à quatre reprises, a raflé quatre médailles - deux d'or et deux d'argent- en Coupe du monde et a établi un record mondial en C-1 200m cette année.
Or, une compétition provinciale n'a rien d'attrayant pour un athlète de sa trempe, à première vue. Mais, détrompez-vous, la représentante du Club de canoë-kayak de Trois-Rivières (CKTR) a bien hâte d'embarquer sur l'eau vendredi.
«Ce sera une opportunité pour moi d'évoluer aux côtés des membres de mon club et de compétitionner à la maison, ce que je n'ai pas eu la chance de faire souvent au cours des dernières années. Ce sera bien de pouvoir côtoyer, au cours de ces trois jours, les plus jeunes qui constituent la relève», indiquait Vincent-Lapointe, qui ajoutait du même souffle vouloir engranger au passage quelques points pour le CKTR en vue du classement par club.
S'amuser avant tout
La canoéiste de 25 ans aura une fin de semaine plutôt chargée alors qu'elle sera du départ pour le C-1 (1000 m, 500 m et 200 m), le C-2 (1000 m et 200 m), deux épreuves de C-4 et une course de canot de guerre. Même si les réflecteurs seront braqués sur elle, Vincent-Lapointe assure que le mot d'ordre pour cette compétition sera de s'amuser.
«Je ne m'imposerai aucun stress comme ça peut être le cas lors d'une course de grande envergure. C'est certain que je vais me forcer, mais avec le nombre d'épreuves auxquelles je prendrai part, je ne chercherai pas à sortir le moteur de la carcasse. Je vois cette compétition comme un beau rassemblement avec les membres de mon club, en plus d'être à la maison». 
Au terme de la fin de semaine, Laurence Vincent-Lapointe s'envolera pour la République tchèque, où elle représentera le Canada lors du Championnat du monde aux épreuves du C-1 200 m et C-2 500 m. Elle tentera d'ajouter un cinquième sacre à sa feuille de route lors de ce grand rendez-vous mondial.
Qui ira en Ontario?
Pour une quatrième année, le Club de canotage de Shawinigan sera l'hôte du championnat provincial, qui accueillera pour cette édition 2017 les catégories M16 et M17, M19, senior, ouverte et maîtres. Environ 300 athlètes, âgés de 14 à 80 ans, sont attendus sur la promenade du capitaine Jos-Veilleux au cours du week-end. La compétition présentera des épreuves de 200 m, 500 m, 1000 m et 6000 m en canoë et kayak monoplace, biplace et quatre places, avec des épreuves de canot de guerre (C-15).
«Pas moins de 153 courses auront lieu au courant de la fin de semaine. Les éliminatoires auront lieu en début de journée et les finales débuteront par la suite», expliquait Hélène 
Gervais, organisatrice de l'événement, qui se disait également satisfaite quant au nombre d'athlètes qui feront le chemin jusqu'en Mauricie.
Ce championnat s'avère être le dernier rendez-vous de la saison en sol québécois pour les rameurs d'âge midget et plus. Les quelque 35 athlètes du CKTR et les 15 représentants du Club de canotage Shawinigan auront donc le même objectif, celui d'obtenir leur place en vue du championnat canadien qui aura lieu à Welland, en Ontario, du 22 au 26 août prochain.