L’automne sera un peu plus doux, selon les météorologues. Quant à l’hiver, seule Mère Nature, pour l’instant, sait ce qu’il nous réserve.

Vers un hiver plus normal?

TROIS-RIVIÈRES — Après un été qui aura battu plusieurs records de chaleur presque partout au Québec, «le patron atmosphérique devrait changer et l’automne devrait vraiment commencer à se faire sentir dès mercredi», indique Guillaume Perron, météorologue à MétéoMédia. Les températures maximums seront alors sous les 20 °C le jour, dit-il.

L’automne devrait présenter des valeurs dans les normales, «peut-être un petit peu plus chaud», précise M. Perron. De son côté, Environnement Canada prévoit plutôt «un automne plus chaud que la normale presque partout à l’échelle du Québec», indique le météorologue Alexandre Parent.

Les gros systèmes dépressionnaires d’automne, qui apportent pluie et vent, seraient toutefois «un peu plus costauds» que d’habitude, indique Guillaume Perron.

Le fameux Old Farmer’s Almanach qui, depuis 1792, fait traditionnellement ses propres prévisions météorologiques à long terme pour les États-Unis et le Canada et se vante d’avoir raison à 80 %, prévoit un hiver plus froid que la normale avec plus de neige pour le Canada.

Alexandre Parent croit qu’il est encore beaucoup trop tôt pour être aussi catégorique.

Pour l’instant, les modèles pour décembre, janvier et février se contredisent encore trop pour qu’une tendance claire se dessine, explique-t-il. «Il faudra attente un ou deux mois pour avoir un signal plus fort. Présentement, on est tout près du hasard», dit-il. Notons qu’Environnement Canada se base sur des modèles qui tiennent compte à la fois des données atmosphériques et océanographiques et ces données tiennent aussi compte des situations à l’échelle globale.

«Les composantes du climat qui évoluent plus lentement que l’atmosphère, ce sont justement les océans. Ils vont avoir un impact non pas sur une journée, mais sur une saison, parfois jusqu’à six mois complets, le temps que va durer El Niño, parce qu’il y a des échanges entre l’atmosphère et les océans», explique M. Parent.

Du côté de MétéoMédia, on s’avance un peu plus au sujet des prévisions pour l’hiver 2018-2019 et elles «sont moins alarmistes» que le Old Farmer’s Almanach, indique Guillaume Perron. «On s’attend à un hiver plus dans les normales», dit-il.

L’hiver dernier, on se souviendra que les froids intenses qu’on est habitué d’avoir en plein cœur du mois de janvier, même début février, avaient frappé dur juste à temps pour la période des Fêtes qui fut caractérisée par une série de températures dans les - 30 °C.

«On va s’en souvenir», dit Guillaume Perron. «Cette année, la différence, c’est qu’on s’attend à une entrée beaucoup plus graduelle que l’année dernière», précise-t-il. Les prévisions de MétéoMédia s’avèrent dans les 70 %, indique-t-il.

Pour ce qui est de la neige, «on devrait se situer près de la normale aussi», prévoit-il.

Bref, actuellement, les météorologues s’entendent pour parler d’un automne normal, peut-être même un peu plus doux que la normale, surtout en novembre. Quant à l’hiver, on peut certes prédire qu’il fera froid et qu’il y aura de la neige, mais seule Mère Nature, semble-t-il, sait vraiment jusqu’à quel point.