Vers davantage d’économie d’eau potable

TROIS-RIVIÈRES — La Ville de Trois-Rivières modifiera cet été son règlement sur l’économie d’eau potable, des modifications partielles qui ne devraient toutefois pas avoir de véritables impacts sur l’économie d’eau potable, mais qui rendront le règlement plus facile à appliquer. Une modification qui a incité le conseil municipal à vouloir maintenant aller plus loin dans sa politique d’économie d’eau potable, et qui mettra en place une réflexion rapidement en ce sens.

Le projet de modification, élaboré par un comité de travail formé d’élus et de fonctionnaires, a été présenté en séance de travail en marge de la séance publique du conseil municipal. Toutefois, il a vite été établi que les mesures modifiées dans ce nouveau règlement n’apportaient pas tant d’économie d’eau potable, mais davantage une facilité pour l’application du règlement de même qu’un accommodement nécessaire demandée par certains commerçants œuvrant dans le domaine de la vente de végétaux.

«Quel est le but de cette modification? S’il n’y a pas davantage d’économie d’eau potable, je ne suis pas certain qu’on progresse vraiment. On peut être plus agressif que ça», a notamment exprimé le conseiller municipal de Sainte-Marthe, Daniel Cournoyer.

Sa collègue Maryse Bellemare a indiqué qu’il s’agissait de répondre à des besoins exprimés par certains centres jardins, mais également de faciliter la vie des patrouilleurs de la Patrouille verte, chargés de la mise en application du règlement. Elle a toutefois convenu que le règlement pouvait être évolutif et se retravailler avec de nouvelles orientations dans le futur.

Le conseil a donc été saisi de l’avis de motion pour cette modification, histoire de permettre à la Ville d’aller de l’avant pour l’application du règlement cet été, mais s’est engagé à réfléchir à court terme sur de nouvelles mesures à adopter pour encourager davantage l’économie d’eau potable, des mesures qui pourraient être en vigueur dès l’été 2020.

Mesures

Les principaux changements à ce règlement sont qu’il sera désormais permis seulement une journée sur deux de laver son véhicule, soit le même jour que la permission d’arrosage du gazon (journées paires pour adresses paires). Le lavage des véhicules est toutefois permis durant toute cette journée, alors que l’arrosage automatique du gazon demeure permis deux heures par jour.

On permet également l’utilisation de boyaux suintants pour la plantation de nouvelles haies, de même que l’utilisation de jouets ou de jeux d’eau connectés à un boyau, moyennant l’obtention d’un permis à 25$, et ce, une seule journée par année pour une adresse.

On permettra aussi aux centres jardins de pouvoir se soustraire à diverses mesures du règlement, à condition d’accepter l’installation d’un compteur d’eau à transmission automatique afin que la Ville puisse calculer si le commerce adopte de bonnes pratiques de consommation d’eau potable.

Les citoyens et entreprises ne respectant pas cette réglementation peuvent s’exposer à des amendes. L’an dernier, 38 constats d’infraction ont été émis, sur plus de 1000 interventions de la Patrouille verte.

Rappelons que des cibles d’économie d’eau potable sont imposées par le gouvernement du Québec aux municipalités depuis les dernières années. Présentement, Trois-Rivières atteint la cible imposée par Québec, indique Dominic Thibeault de la Direction de l’aménagement, gestion et développement durable. «Mais ça demeure très fragile. Nous sommes à une douche par jour par citoyen de se retrouver au-dessus de la cible», image-t-il.