Camille Thibeault est ici entourée d’Annie Germain, enseignante, et d’Isabelle Garceau, présidente de l’organisme.

Valoriser le potentiel depuis 25 ans

TROIS-RIVIÈRES — Depuis maintenant plus de 25 ans, l’équipe de Coup de main Mauricie œuvre afin de mettre en valeur et valoriser les forces et les aptitudes des personnes aux prises avec une ou des déficiences motrices.

Camille Thibeault, une jeune femme de 22 ans devant se déplacer en fauteuil roulant fréquente les locaux de l’organisme trifluvien deux fois par semaine, et ce, depuis 2017. Elle en profite pour mettre la main à la pâte afin de réaliser l’un des contrats dénichés par les responsables afin de mettre en valeur le potentiel des participants et développer leur motricité, le tout dans une ambiance conviviale et favorisant le travail d’équipe. En compagnie de ses collègues et des membres de l’équipe, elle effectue diverses tâches dont la préparation d’envois postaux, l’assemblage de coupons, l’emballage d’ustensiles destinés à la restauration et la confection de jetées et cousins en laine, un nouveau projet qui est très populaire et dont les produits sont très prisés.

«Je fais de tout! En venant ici, je viens chercher du plaisir et de l’agrément», a lancé spontanément la sympathique jeune femme lorsque le représentant du Nouvelliste lui a demandé ce qu’elle aimait de ses deux visites hebdomadaires.

Visiblement heureuse d’entendre une des participantes tenir de tels propos concernant son organisme, sa présidente Isabelle Garceau, rappelle que les projets que chapeaute Coup de main Mauricie ont pour objectif d’offrir un soutien social et professionnel et de sensibiliser la population aux besoins des participants en ce qui a trait à leur intégration. C’est d’ailleurs pour faire découvrir sa mission que l’organisme a tenu, jeudi, une journée portes ouvertes. La préparation de l’activité avait été confiée à des étudiants en ergothérapie de l’Université du Québec à Trois-Rivières dans le cadre du projet d’intégration dans la communauté (PICOM).

«Ça leur permet de se réaliser. En mettant des projets en place, on les adapte aux besoins de chacun. Oui, il y a des gens qui ne sont pas capables d’utiliser une de leurs mains ou qui se déplacent en fauteuil roulant, mais ils sont encore capables de faire certaines choses. Ils ont encore un grand potentiel», indique Mme Garceau.

Coup de main Mauricie a été créé en 1988 par des parents de personnes aux prises avec des déficiences motrices. À l’époque, il n’existait aucun organisme pour encadrer ces jeunes adultes à leur sortie de l’école Marie-Leneuf, un établissement qui leur est dédié, à l’âge de 21 ans. Cette initiative a été reprise par la suite ailleurs au Québec et a inspiré d’autres personnes à poser des actions similaires.