La candidate libérale dans Trois-Rivières, Valérie Renaud-Martin, propose la création de la Table Innovation-Succès.
La candidate libérale dans Trois-Rivières, Valérie Renaud-Martin, propose la création de la Table Innovation-Succès.

Valérie Renaud-Martin veut stimuler la «colonne vertébrale économique»

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Le développement du plein potentiel économique du comté de Trois-Rivières passera par la concertation des acteurs en place sur le territoire. C’est du moins l’avis de la candidate libérale Valérie Renaud-Martin, qui proposait vendredi matin un autre engagement électoral, soit la création de la Table de coordination Innovation-Succès.

Cet outil, visant à réunir différents acteurs du milieu, s’inscrit pour elle dans une vision plus large de faire en sorte que Trois-Rivières voit s’améliorer sa situation économique, qui est pour le moment peu enviable par rapport au reste du pays, déplore-t-elle.

En effet, Mme Renaud-Martin a rappelé en point de presse que Trois-Rivières se classait 331e sur 338 comtés à travers le pays en ce qui concerne le revenu moyen des ménages. Alors que ce revenu moyen se situe à 60 000 $ au Québec et 70 000 $ au Canada, il n’est que de 47 500 $ à Trois-Rivières, constate-t-elle. Une situation qui n’a certes pas été aidée par le fait que le comté soit demeuré pendant près de 25 ans dans l’opposition, suggère-t-elle.

«Le choix d’être dans l’opposition n’a clairement pas amené des résultats satisfaisants. Moi je propose aux Trifluviens d’être assise là où les décisions se prennent et construire des projets positifs en réunissant les forces vives du milieu», a-t-elle expliqué.

AbonnezvousBarometre

Pour ce faire, Valérie Renaud-Martin dit avoir identifié quatre grands acteurs de l’axe Innovation-Succès, qui traverse la ville du nord au sud. Ces acteurs sont l’aéroport de Trois-Rivières, le Carrefour du savoir qui comprend notamment l’UQTR, le district entrepreneurial Open Trois-Rivières de même que le Port de Trois-Rivières.

«Cet axe, c’est un peu la colonne vertébrale économique de Trois-Rivières», a-t-elle imagé.

En réunissant ces différents intervenants autour de la Table Innovation-Succès, Mme Renaud-Martin souhaite créer un lieu d’échange où seront mises en commun les idées et où seront identifiées les occasions de se démarquer, notamment en matière de développement de nouvelles technologies et de technologies vertes. Par ailleurs, si elle est élue députée, elle entend consacrer une ressource à temps plein au sein de son bureau qui sera dédiée à faire le lien avec les différents ministères et programmes gouvernementaux afin de maximiser le potentiel de développement et d’innovation dans le comté.

À titre d’exemple, Mme Renaud-Martin a indiqué l’importance de mettre en commun les besoins et les opportunités afin de pouvoir trouver des solutions à la pénurie de main-d’œuvre, à la rétention des diplômés et des étudiants étrangers, ou encore de s’assurer que Trois-Rivières puisse aller chercher sa part du gâteau des différents programmes gouvernementaux, bourses disponibles aux entrepreneurs et autres mesures mises en place au fédéral pour stimuler le développement économique.