L’ambiance était à la fête au Memphis Cabaret de Trois-Rivières, mardi soir, à l’occasion de l’investiture officielle de Valérie Renaud-Martin. Sur la photo: Mélanie Joly, ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie ainsi que Valérie Renaud-Martin, candidate libérale dans Trois-Rivières en vue des prochaines élections fédérales.

Valérie Renaud-Martin officiellement candidate libérale: «Trois-Rivières est rendue ailleurs»

TROIS-RIVIÈRES — Les sourires étaient nombreux au Memphis Cabaret de Trois-Rivières, mardi soir, alors que s’y tenait l’investiture officielle de Valérie Renaud-Martin comme candidate officielle du Parti libéral du Canada dans Trois-Rivières en vue des prochaines élections fédérales.

Et visiblement, Valérie Renaud-Martin est prête pour la bataille. Elle n’a pas perdu de temps avant de souligner qu’elle ne se sent pas du tout intimidée par son ancien collègue du conseil municipal, l’ex-maire Yves Lévesque, qui porte les couleurs du Parti conservateur du Canada. «J’ai beaucoup de respect pour ce que M. Lévesque a fait. Par contre, j’ai la certitude que Trois-Rivières est rendue ailleurs. C’est une ville qui a énormément de potentiel et je pense sincèrement que nous sommes capables de l’amener plus loin. Ce sont les gens qui ont fait en sorte que Trois-Rivières est devenue ce qu’elle est aujourd’hui et c’est en investissant pour les gens que le Parti libéral du Canada compte se démarquer.»

Elle bénéficiera de solides appuis puisque c’est devant un Memphis Cabaret rempli et bruyant que Valérie Renaud-Martin s’est présentée sur scène avant son investiture officielle. À quelques minutes du moment fatidique de la soirée, une grande fébrilité habitait la plus récente candidate libérale. «Je suis excitée et nerveuse à la fois. C’est tout même l’événement qui marque le coup d’envoi de ma campagne en officialisant ma candidature», expliquait-elle.

Tout au long de la soirée, plusieurs personnalités du Parti libéral du Canada se sont rendues sur scène pour exprimer leur joie face à l’arrivée de la conseillère municipale dans l’équipe libérale. Notamment, le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, ainsi que la ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, se sont adressés aux plus de cent personnes présentes. «Je suis venue appuyer Valérie Renaud-Martin, car dès notre première rencontre, j’ai été inspirée par son modèle et les enjeux par lesquels elle est préoccupée. Je suis persuadée qu’elle est la bonne candidate pour le vrai changement ici à Trois-Rivières», a soutenu la ministre Joly.

La candidate libérale dans Trois-Rivières s’est dite extrêmement satisfaite de la façon dont s’est déroulée cette importante soirée. «Je suis heureuse d’avoir célébré ce moment en compagnie de mes proches, mais également honorée de voir tous ces gens que je ne connaissais pas qui sont venus pour m’appuyer. Je ne peux que ressentir de la gratitude envers ces gens, parce que c’est eux Trois-Rivières.»

Rappelons que lors des prochaines élections, Mme Renaud-Martin sera opposée au député sortant du NPD, Robert Aubin, à la candidate du Parti vert du Canada, Marie Duplessis et, bien sûr, à l’ex-maire Yves Lévesque. Du côté du Bloc québécois, son adversaire n’est toujours pas connu, l’investiture n’ayant pas encore eu lieu pour trancher entre Louise Charbonneau et Jonathan Beaulieu-Richard.

En outre, il y a toujours la possible candidature indépendante dans Trois-Rivières du maire de Louiseville, Yvon Deshaies. «J’y songe toujours, c’est 50-50. Ça ne presse pas, j’ai encore le temps», a-t-il fait savoir.

Avec la collaboration de Marc Rochette.