Chaque fois qu’un nouveau cas apparaît dans une classe, tout le groupe doit être retiré.
Chaque fois qu’un nouveau cas apparaît dans une classe, tout le groupe doit être retiré.

Val-Mauricie: un groupe retiré pour la 3e fois

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
Shawinigan — L’école Val-Mauricie voit ses cas de COVID diminuer peu à peu. Toutefois une classe de cette école a dû être retirée pour la troisième fois, en fin de semaine dernière. Ce groupe est le seul, en ce moment, à vivre pareille situation au Centre de services scolaire de l’Énergie.

C’est qu’un nouveau cas positif s’est déclaré, en fin de semaine, dans une classe qui avait déjà dû être isolée à deux reprises auparavant. Les parents ont tout de suite été avisés que le groupe de leur enfant devait retourner une fois de plus en isolement positif.

«Dès qu’un cas positif est déclaré dans un groupe, la Santé publique nous demande de retirer le groupe. Dans un groupe de 30 élèves, il y a 30 possibilités qu’un groupe ferme pendant l’année scolaire», fait valoir la responsable des communications, Amélie Germain-Bergeron.

Cette dernière affirme que le Centre de services scolaire de l’Énergie «n’anticipe pas nécessairement un retard académique» chez ces élèves qui suivent, pendant leur isolement, leurs cours à distance.

«Quinze minutes en moins du cours sont utilisées par l’enseignant pour répondre aux questions individuelles des jeunes et soutenir les élèves qui ont besoin d’approfondir la matière», dit-elle. «Si, au retour de l’isolement, l’enseignant constate un retard du groupe, la matière est revue et l’enseignant s’adapte», assure-t-elle.

«Des périodes de rattrapage sont disponibles pour les élèves à l’école, mais également en ligne. Les enseignants ont des périodes de disponibilités prévues à ce effet. Les ressources sont donc présentes pour les élèves qui en ont besoin», indique Mme Germain-Bergeron.

«Il est vrai que l’enseignement à distance peut représenter un défi et que nos jeunes, tout comme nous, préfèrent l’enseignement en présence, mais quand la situation l’impose, on constate que nos jeunes sont quand même en mesure de faire de très beaux apprentissages à distance et qu’ils ont une capacité d’adaptation impressionnante», fait-elle valoir.

On compte présentement 20 cas positifs à Val-Mauricie, selon les dernières informations fournies par le Centre de services scolaire de l’Énergie, lundi. Rappelons que le 6 novembre dernier, 30 élèves de même que 8 membres du personnel étaient considérés comme des cas actifs.

Ailleurs au CSS de l’Énergie, le bilan est maintenant de 5 élèves à l’école secondaire des Chutes, 13 élèves à Paul-Le Jeune et dans les deux cas, on ne compte plus de cas actifs parmi le personnel.

L’école Le Rucher de Bécancour a rouvert ses portes comme prévu lundi à la suite d’une éclosion de COVID-19. Le retour se fait progressivement. Un seul groupe a réintégré le bâtiment lundi. Deux groupes reviendront également mardi. Les 5 groupes restants réintégreront leurs classes le 19 novembre. Le CSS de la Riveraine ne compte pas d’autres éclosions dans les écoles de son territoire, signale la secrétaire générale, Émilie Guay.

Du côté du Centre de services scolaire du Chemin-du-Roy, 9 cas chez des élèves et un parmi le personnel ont été signalés à la Santé publique.

Aucun nouveau cas n’est apparu parmi les élèves et le personnel de l’école Cardinal-Roy qui, rappelons-le, avait dû être fermée pour une importante éclosion de COVID. Là aussi un retour progressif s’amorçait lundi.