L’école Val-Mauricie est affectée par la COVID.
L’école Val-Mauricie est affectée par la COVID.

Val-Mauricie en éclosion et en pause: 14 cas de COVID-19 confirmés dans l’école

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
Shawinigan — L’école secondaire Val-Mauricie a décidé de se mettre en pause pour deux jours. C’est que la COVID-19, qui avait d’abord atteint quelques élèves, affecte également, rappelons-le, des membres du personnel. Ces derniers reçoivent, depuis jeudi dernier, des résultats positifs à la COVID-19.

Présentement, le CIUSSS MCQ parle de 14 cas confirmés en tout dans l’école. «Nous parlons en effet d’une éclosion», précise Julie Michaud, agente d’information. «La situation évolue et il se peut que des cas s’ajoutent au bilan», dit-elle.

Une classe de cinq élèves aux besoins particuliers a dû être mise en retrait préventif lundi.

Entre ces deux vagues, ce milieu scolaire réputé pour sa solidarité, a également été ébranlé par le décès subit d’un collègue enseignant qui y travaillait depuis plusieurs décennies.

«Le cumul de toutes ces situations a suscité des réactions de toutes sortes chez les élèves et leur famille tout comme dans l’équipe-école», explique la coordonnatrice aux communications du Centre de services scolaire de l’Énergie, Amélie Germain-Bergeron.

«Nous sommes conscients que les derniers événements ont eu pour effet d’accentuer les émotions vécues par chacun tout en diminuant les effectifs sur le terrain», explique-t-elle.

Pour ces raisons, le CSS de l’Énergie estime qu’un temps de repos s’imposait pour permettre aux élèves de revenir par la suite dans un climat plus calme.

Deux journées pédagogiques flottantes ont donc été mises à l’horaire les mercredi et jeudi 28 et 29 octobre.

Val-Mauricie a dû fermer une classe de cinq élèves ayant des besoins particuliers. C’est que dimanche, un membre du personnel qui œuvre dans cette classe a commencé à ressentir certains symptômes et dès lundi, cette personne a eu confirmation que son test était positif à la COVID-19. La dernière présence en classe de cet employé datait de vendredi dernier.

Le CSS a avisé les parents de cette situation dès dimanche, soit avant même que l’employé reçoive les résultats de son test. Trois familles sur cinq ont décidé de garder leur enfant à la maison lundi tandis que les deux autres familles ont laissé leur enfant aller en classe lundi. Toutefois, dès que le test positif de l’employé est arrivé, ces enfants ont été renvoyés à la maison par mesure de prévention.

L’école a écrit aux parents pour les avertir, mais la lettre officielle de la Santé publique n’était toujours pas arrivée au moment d’écrire ces lignes mardi. En théorie, la classe devrait être en retrait pour 14 jours. Mme Bergeron indique que les lettres de la Santé publique arrivent 2, 3 voire 4 jours après que des cas soient confirmés.

Les élèves aux besoins particuliers ont dû être retirés parce qu’il n’est pas possible pour le personnel de garder une distance de deux mètres avec eux à cause du type d’interventions qui doivent être réalisées auprès d’eux quotidiennement, explique Mme Germain-Bergeron.

«Tout au long de la période de retrait préventif de ces jeunes, les personnes signifiantes du milieu scolaire auprès de ces élèves garderont une communication régulière avec les élèves et leur famille», assure-t-elle.

Ces derniers «recevront des activités et du matériel individualisé selon les besoins et les capacités de chacun», ajoute-t-elle en précisant que le CSS travaille en collaboration avec les services spécialisés du CIUSSS qui connaissent déjà ces jeunes et leur famille.

Ailleurs dans le réseau

On signale de nouveaux cas au Centre d’éducation aux adultes (Édifice de Lasalle), au CFP Qualitech (après 14 jours sans cas) et dans les écoles L’Envolée, du Bois-Joli, tous situés sur le territoire du CSS du Chemin-du-Roy. Du côté des endroits qui comptaient déjà de nouveaux cas, il s’en rajoute à l’école Cardinal-Roy et à l’école Jacques-Buteux.

Du côté du CSS de l’Énergie, de nouveaux cas s’ajoutent aux cas existants à l’école de la Source.

Du côté du CSS de la Riveraine, on signale de nouveaux cas à l’école Beauséjour, la Découverte et Tournesol qui se rajoutent aux cas déjà signalés dans ces établissements.