Le CIUSSS-MCQ assure un suivi particulier du Centre de prévention suicide Centre-de-la-Mauricie/Mékinac depuis un peu plus d’un an.

Vague de démissions au Centre de prévention suicide Centre-Mauricie

Shawinigan — Le Centre de prévention suicide Centre-de-la-Mauricie/Mékinac se retrouve actuellement en pleine tempête alors qu’un suivi particulier a été commandé par le CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec et que la quasi-totalité des membres du conseil d’administration ont démissionné au cours des dernières semaines. Le CIUSSS doit d’ailleurs étudier, cette semaine, des réponses fournies à ses exigences et qui pourraient avoir une incidence sur la survie de l’organisme.

Selon ce que Le Nouvelliste a pu apprendre, le suivi particulier auprès de l’organisme par le CIUSSS a débuté en janvier 2017, après que certaines lacunes eurent été décelées. Au total, le CIUSSS aura, au cours de l’année, exigé onze mesures de redressement auxquelles le centre devait répondre s’il souhaitait pouvoir continuer à recevoir son financement. Bien qu’indépendant dans sa gestion, le Centre de prévention suicide Centre-de-la-Mauricie/Mékinac est tributaire d’une accréditation du CIUSSS qui lui reconnaît aussi le droit à du financement public à titre d’organisme communautaire reconnu.

Or, les lacunes décelées ont mené à la retenue de deux versements du financement du CIUSSS, soit en juillet et en octobre, ce qui a vite représenté un manque à gagner de près de 80 000 $ pour l’organisme. En décembre dernier, des documents ont été déposés, permettant de répondre à huit des onze exigences formulées par le CIUSSS, et autorisant du même coup le versement du paiement de juillet, soit environ 40 000 $. Il n’a pas été possible de connaître le détail exact des mesures de redressement exigées, mais on nous indique cependant qu’elles touchaient à peu près toutes les sphères entourant la mission du centre, allant de la gestion quotidienne aux services rendus aux usagers.

Depuis le dernier mois, quatre des cinq membres du conseil d’administration ont remis leur démission, dont la présidente Isabelle Gauthier. Jointe au téléphone, Mme Gauthier a préféré ne pas commenter le dossier et indique avoir quitté pour des raisons personnelles.

Deux autres membres démissionnaires ont laissé entendre, dans leur lettre de démission dont Le Nouvelliste a obtenu copie, qu’ils remettaient en doute la capacité de gestion de la direction générale de l’organisme et qu’ils ne se disaient pas non plus à l’aise avec les liens entre certains membres du CA et la direction générale.

Appelée à commenter ce dossier, la directrice générale de l’organisme Denise Rivard n’a pas voulu répondre à nos questions.

7 février
Le CIUSSS-MCQ confirme avoir reçu, au 31 janvier, des documents qui permettraient de répondre aux trois exigences restantes. «L’organisme a déposé tel que convenu les documents en lien avec les exigences de la Loi sur les services de santé et les services sociaux et du Programme de soutien aux organismes communautaires. Ceux-ci seront analysés par le comité de conformité de ce programme, réunissant aussi des représentants de la direction du programme santé mentale adultes et dépendance, le 7 février prochain afin de s’assurer que l’organisme répond aux exigences en lien avec le suivi particulier et est toujours admissible à la reconnaissance et au financement du programme de soutien aux organismes communautaires», a indiqué Geneviève Jauron, responsable des communications et relations de presse au CIUSSS-MCQ.

Cette dernière réitère qu’à l’heure actuelle, l’organisme dispose toujours de son accréditation et est en mesure de fournir des services aux usagers des régions du Centre-de-la-Mauricie et de Mékinac.

Ce devrait donc être cette semaine que l’organisme sera fixé sur son sort quant à la reconnaissance du CIUSSS face aux exigences qui lui ont été demandées.

Par ailleurs, le CIUSSS assure aussi qu’il fera un suivi concernant la nomination de nouveaux membres au conseil d’administration. «Il semble que les postes vacants soient en processus d’être comblés. À ce titre, le CIUSSS-MCQ s’assurera que les aspects démocratiques soient respectés en conformité avec les exigences de la LSSSS et du Programme de soutien aux organismes communautaires», ajoute Mme Jauron.

Les personnes en détresse ou qui ont un proche vivant des moments difficiles et qui pourraient avoir besoin des services du centre peuvent toujours le contacter au (819) 539-3232 ou encore appeler la ligne 1-866-APPELLE.