L'AGÉUQTR a adopté en assemblée générale diverses résolutions dans l'espoir de venir en aide ses membres.

UQTR: 17 millions $ de projets entre 2013 et 2015

Entre les années financières 2013 et 2015, l'UQTR aura injecté près de 17 millions $ dans ses infrastructures existantes. Parmi les plus gros projets, l'UQTR investira, 3,4 millions dans le nouveau plan de sécurité du campus (gicleurs, portes électroniques, système de caméras de surveillance), 900 000 $ dans sa fenestration et 750 000 $ dans la rénovation des toilettes.
D'autres travaux touchent des améliorations de laboratoires et de classes et la rénovation de cages d'escaliers et la chaussée, pour ne citer que quelques exemples.
La vice-rectrice à l'administration et aux finances, Johanne Giguère, explique que ces investissements, qui visent à conserver la valeur et le bon état des infrastructures du campus trifluvien, ne sont pas touchés par les restrictions budgétaires imposées par Québec. «Il est très important de comprendre qu'on a deux budgets avec une cloison étanche entre les deux», explique-t-elle, le budget d'immobilisations et le budget de fonctionnement.
Les travaux dont il est question ici relèvent du budget d'immobilisation qui comprend les dépenses d'immobilisation et les travaux d'amélioration, de réfection et de maintient des actifs, explique la vice-rectrice. L'argent de ce budget-là ne peut être utilisé dans le budget de fonctionnement de 160 millions $ de l'UQTR «qui comprend la masse salariale, les dépenses énergétiques, l'entretien ménager et les services alimentaires», explique-t-elle.
Les compressions gouvernementales, précise-t-elle, portent sur le budget de fonctionnement.
«Il n'y a pas de compressions gouvernementales sur le budget d'investissement immobilier parce qu'il faut continuer d'entretenir les bâtiments», fait-elle valoir.
Plusieurs des investissements sont imposés par des changements apportés au code du bâtiment. Notons que le projet de Centre d'excellence régional académique et sportif que souhaite réaliser l'UQTR sur son campus est plutôt relié à la subvention qui est attachée à la Ville de Trois-Rivières. Mme Giguère a indiqué qu'il n'y a pas de nouveau de ce côté pour l'instant.