Le professeur Éric Chartier

L'enquête doit être poursuivie, estime le professeur Éric Chartier

Le professeur au département de sciences comptables à l'UQTR, Éric Chartier, a vivement dénoncé à plusieurs reprises les problèmes de la direction notamment au niveau de la gouvernance, de l'éthique, de la saine gestion et de l'évaluation de la performance des cadres de la haute direction.
«Ceci a amené le gaspillage de plusieurs millions $ de fonds publics qui n'étaient malheureusement pas investis pour l'enseignement, la recherche et les services à la collectivité», a soutenu M. Chartier qui se questionne quant à l'avenir des autres membres du conseil d'administration. «On ne peut pas faire d'aveuglement volontaire.»
Selon Éric Chartier, le ministre de l'Éducation doit continuer son enquête auprès des cadres des vice-rectorats, de la haute direction et du secrétariat général. «Il faut pousser une enquête plus loin. Ce n'est pas en changeant de recteur que ça va changer les choses», a-t-il ajouté en soulignant que le conseil d'administration n'a pas fait son travail de chien de garde. «Tous les gens qui ont touché de près ou de loin à ces éléments [évoqués dans le rapport de la vérificatrice générale] ou qui ont été forcés de le faire n'ont plus la confiance de la communauté universitaire.»