L'Université du Québec à Trois-Rivières.

Du football... et du basketball à l'UQTR

Le football ne sera pas la seule discipline qui devrait s'ajouter au portefeuille sportif de l'UQTR. Le basketball pourrait lui aussi effectuer un retour sur le boulevard des Forges.
C'est une équipe féminine qui pourrait voir le jour en 2016, un choix logique puisque la région compte déjà un programme de division 1 collégial chez les Diablos et deux en division 2.
«Dans la région, ce qui s'y fait, c'est incroyable, et nous sommes dus pour avoir une équipe», souligne le directeur du Service de l'activité physique et sportive de l'UQTR, André-François Lafond.
Aux États-Unis, une loi, la Title IX, force les universités de la NCAA à avoir le même nombre de disciplines pour les deux sexes. Ce n'est pas le cas au Québec, mais de toute évidence, les Patriotes croient qu'il s'agit d'une bonne idée avec l'ajout d'un programme de football.
L'organisation devrait d'ailleurs lancer le programme de basketball avant celui du ballon ovale.
Ce choix a aussi été fait en fonction du fait que plus de 60 % des étudiants à l'UQTR sont des femmes.
«En basketball féminin, nous avons de bonnes athlètes qui partent pour Montréal, Québec ou ailleurs. Si nous n'avons pas le programme dans lequel elles veulent étudier, c'est une chose, mais si nous l'avons, on croit fermement que les athlètes devraient pouvoir rester dans la région», ajoute M. Lafond.
Ce dernier croit que, contrairement au volleyball où les Patriotes sont en division 2, l'UQTR aura l'argument de la division 1 pour rivaliser au chapitre du recrutement.
«C'est intéressant, nous allons pouvoir nous battre à armes égales.»
Les Patriotes comptaient des équipes de basketball masculin et féminin sur son campus jusqu'au milieu des années 1980.