Des formations seront offertes sur l’utilisation de ce guide.
Des formations seront offertes sur l’utilisation de ce guide.

UQTR: un guide pour prévenir les préjudices envers les aînés

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La Fondation de l’UQTR annonce la création du Fonds pour le mieux-être des aînés ainsi qu’une contribution de 5000 $ à cette initiative qui fait suite aux témoignages de quelque 70 ergothérapeutes œuvrant dans le système de santé québécois.

Le financement servira en effet à créer un guide pour repérer, dénoncer et agir, afin de venir en aide aux aînés confrontés à des situations organisationnelles pouvant leur être préjudiciables.

Dans le cadre d’un projet initié à l’UQTR, des données ont en effet été collectées auprès d’ergothérapeutes travaillant avec des aînés comme gestionnaires ou lors de la prestation de soins en centre hospitalier, en soutien à domicile ou en CHSLD. Ces professionnels rencontrés lors d’entretiens individuels ont livré leurs préoccupations sur les enjeux éthiques qui se manifestent dans le cours de leur pratique professionnelle.

Ce projet initié à l’UQTR «favorisera une action collective en plus d’offrir un outil qui aura un impact sur la vie des personnes aînées et aussi sur celles qui prennent soin d’elles», explique Marie-Josée Drolet, professeure titulaire au département d’ergothérapie de l’UQTR, ergothérapeute et éthicienne de formation, ainsi que responsable de la recherche.

«En écoutant les témoignages des ergothérapeutes, nous avons rapidement constaté qu’ils sont bien placés pour identifier des approches et moyens afin de contrer les éléments qui font obstacle au mieux-être de nos aînés», souligne la professeure Drolet.

Forte de ses expertises complémentaires dans les domaines de l’éthique, des meilleures pratiques auprès des aînés et d’approches intégrées des connaissances, l’équipe formée de cinq chercheuses entend bien rendre les fruits de son travail disponibles au plus grand nombre de personnes.

«Des formations sur l’utilisation du guide seront données dans divers milieux de soins de santé. Les formations seront aussi offertes aux ergothérapeutes qui se sentent interpellés par le projet. De plus, un site Web permettra d’utiliser le guide en libre accès», précise Marie-Michèle Lord, professeure régulière au département d’ergothérapie de l’UQTR, ergothérapeute et chercheuse sur les questions de bien-être et d’inclusion des aînés.

On invite donc la population à faire un don pour soutenir cette initiative. «Chaque don qui viendra du public fera avancer davantage la recherche qui contribue à améliorer le bien-être des aînés de la Mauricie, du Centre-du-Québec et de toute la province», souligne le président du conseil d’administration de la Fondation de l’UQTR, Mario Paradis.

Les personnes qui veulent contribuer au projet peuvent faire un don sur le site de la Fondation au www.uqtr.ca/fondation et choisir de soutenir le Fonds pour le mieux-être des aînés.