L’autodétermination des personnes handicapées est au coeur des applications mobiles développées par des chercheurs de l’UQTR.

UQTR: familles recherchées pour tester deux applications

Trois-Rivières (BT) — Les chercheurs de l’UQTR travaillent présentement à la création de deux applications mobiles qui favoriseront l’autonomie fonctionnelle et le développement de l’autodétermination des personnes en situation de handicap.

Les deux applications, qui seront prêtes en 2020 et 2021, seront conçues en collaboration avec des personnes handicapées qui se joindront aux chercheurs, aux concepteurs, aux intervenants et aux entreprises de travail adapté qui participeront aux différentes étapes du projet, de la conception à la mise en marché.

Baptisée HERO, l’une de ces applications s’adresse aux enfants ayant une déficience intellectuelle, un trouble du spectre de l’autisme ou un trouble de déficit de l’attention. Elle lui rappellera de manière ludique les tâches quotidiennes qu’il a à accomplir. En échange de chaque tâche accomplie, l’enfant reçoit des points et des privilèges.

Les chercheurs Yves Lachapelle et Dany Lussier-Desrochers travaillent en ce sens avec le Groupe Neuro Solutions. Les parents auront accès à du coaching parental afin de faire face aux difficultés rencontrées dans l’enseignement des routines et des consignes à suivre. «Toute la famille en bénéficie», indique Lucie Massé, professeure au département de psychoéducation qui est également impliquée dans le projet.

La seconde application développée par l’UQTR et ses partenaires aura pour but de faciliter l’employabilité de ses utilisateurs.

L’application ART (assistant à la réalisation des tâches), sera disponible sur téléphone intelligent, tablettes et montres intelligentes et s’adresse aux adultes qui doivent apprendre de nouvelles tâches en lien avec leur travail.

Ce projet découle de l’application MARTI, cet assistant à la réalisation de tâches qui fut téléchargé plus de 35 000 fois, mais n’est plus disponible sur Apple Store depuis 2017. Les demandes pour cette application fusent de partout, même de France, de Belgique et de Suisse, indique le professeur Lachapelle.

Le Groupe Neuro Solutions est présentement à la recherche de personnes voulant tester les produits développés avant leur commercialisation. Pour tester le projet HERO, quelque 300 familles sont recherchées. Pour s’inscrire, il faut aller au http://www.neurosolutionsgroup.com/essais/.

Les deux projets ont reçu une aide financière totalisant 1,1 M $, soit 260 000 $ pour HERO de la part de la Fondation les petits trésors et du consortium MEDTEQ et 860 000 $ pour ART en provenance d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada.