Une vraie bonne bordée

TROIS-RIVIÈRES — Ce sont environ 15 centimètres de neige qui se sont abattus sur la région mardi, des accumulations qui se poursuivront jusqu’à mercredi soir et qui pourraient atteindre tout près de 25 centimètres en Mauricie et au Centre-du-Québec, une fois ce système passé. Une véritable tempête hivernale, la première de la saison, qui aura forcé des milliers d’élèves de la Commission scolaire de l’Énergie à demeurer à la maison.

En effet, dès les petites heures du matin, la Commission scolaire a fait savoir qu’à l’exception du secteur de La Tuque, les écoles de son territoire allaient être fermées. Une directive qui valait également pour les élèves du secteur privé, dont le Séminaire Sainte-Marie.
Au total, ce sont donc 42 établissements scolaires qui étaient fermés, touchant 7625 élèves sur les 8752 que compte la Commission scolaire.

«Ça a été une décision difficile à prendre aux petites heures du matin, mais les prévisions météo s’annonçaient difficiles pour le Centre-de-la-Mauricie, Mékinac et Maskinongé. Par ailleurs, le territoire de la Commission scolaire comporte beaucoup de secteurs ruraux, plusieurs rangs et il n’y avait aucune chance à prendre avec la sécurité de nos élèves», indique la coordonnatrice aux communications de la Commission scolaire de l’Énergie, Renée Jobin, qui note que l’évolution des conditions routières durant la journée auront donné raison au comité ayant pris la décision.

Ailleurs, partout dans la région, les écoles étaient ouvertes, soit celles des commissions scolaires du Chemin-du-Roy et de la Riveraine.

Accidents

Malgré les précipitations et les conditions routières difficiles, les différents corps policiers n’ont enregistré que peu d’accidents un peu partout sur le territoire. En début de journée, un automobiliste a effectué une sortie de route et est allé percuter la galerie d’une résidence sur le boulevard du Saint-Maurice, à Trois-Rivières. L’automobiliste a été légèrement blessé par le déploiement du coussin gonflable de son véhicule, rapporte le sergent Luc Mongrain de la Sécurité publique.

Outre cet accident, la Sécurité publique a dénombré une quinzaine d’accidents et d’accrochages durant la journée, tous avec dégâts matériels seulement. Même son de cloche du côté de la Sûreté du Québec, où 18 accidents avaient été dénombrés en fin de journée, dont trois ayant fait des blessés mineurs.

La Sûreté du Québec en a profité pour rappeler que les automobilistes avaient légalement jusqu’au 15 décembre pour munir les véhicules de pneus d’hiver, mais que devant de telles conditions météo, il valait mieux ne pas attendre la date limite. Une date limite qui changera d’ailleurs avec l’adoption de la nouvelle loi, et qui passera au 1er décembre dès l’an prochain.

Les automobilistes semblent toutefois avoir appris la leçon et s’y être pris d’avance pour faire poser les pneus d’hiver. Au Garage Gauthier de Trois-Rivières, la journée d’hier était une journée normale, la période intense de pose de pneus d’hiver étant déjà passée. «Il y a quelques semaines, c’était plus achalandé que ça pour les pneus, mais les automobilistes ne sont pas en retard cette année. Probablement que ça aurait été différent si la première tempête était arrivée plus tôt dans la saison», croit le propriétaire, Junior Gauthier.

Déneigement

Au ministère des Transports, les opérations de déneigement se déroulaient somme toute rondement sur les 3200 kilomètres de routes à déneiger en Mauricie et au Centre-du-Québec. En milieu de journée, on ne dénombrait que six demandes d’intervention de la part du ministère, ce qui est bien peu pour une tempête de cette ampleur, relate le porte-parole de Transport Québec Jean Lamarche. Ce dernier souligne que l’heure de pointe mardi matin aura été lente, mais fluide, bien que certaines portions de routes étaient plus surveillées que d’autres, dont la 157 entre Notre-Dame-du-Mont-Carmel et l’autoroute 40, de même que l’autoroute 40 entre Trois-Rivières-Ouest et Sainte-Marthe-du-Cap.

La machinerie était également à l’œuvre pour de l’épandage mixte, soit des matières fondantes ou abrasives dépendamment des températures enregistrées dans les différents secteurs de la région. 

À Trois-Rivières, les opérations de déneigement pourraient se poursuivre au moins jusqu’à vendredi ou samedi, indique le porte-parole Yvan Toutant. La priorité du déblayage des rues est d’abord mise sur les artères principales, puis secondaires. Les entrepreneurs ont réellement attaqué le travail dans les quartiers résidentiels au cours de la soirée mardi, et le travail de déblayage se poursuivra jusqu’à la fin des chutes de neige, après quoi les opérations de ramassage de la neige débuteront. Le stationnement de nuit dans la rue risque d’être interdit pour quelques jours, les automobilistes peuvent d’ailleurs s’abonner aux alertes par courriel ou texto via stationnementdenuit.ca.

Sports d’hiver

La saison hivernale du Parc national de la Mauricie pourra officiellement débuter ce mercredi 13 décembre. Les chutes de neige reçues mardi sur la région permettront l’ouverture des sentiers de randonnée nordique et de raquette.

Le réseau de pistes de ski de fond demeure pour le moment fermé et ouvrira dès que les conditions le permettront.

Rappelons que le Parc national de la Mauricie a été contraint de repousser l’ouverture de sa saison hivernale en raison des précipitations de pluie reçues au cours des dernières semaines, qui ont entièrement glacé les sentiers.

Dès 9h mercredi, les sentiers de randonnée nordique et de raquette seront ouverts. Le pavillon de service de la Rivière-à-la-Pêche sera quant à lui ouvert jusqu’à 18h.

Rappelons que la saison de ski du côté de Vallée du Parc débutera quant à elle ce jeudi. Du côté de La Tuque, l’enneigement artificiel est commencé depuis le 25 novembre au centre de ski municipal. L’ouverture officielle devrait avoir lieu comme prévu le 23 décembre.

Avec la collaboration de Audrey Tremblay