Pierre-David Tremblay attend maintenant le téléphone du PDG d’Hydro-Québec.

Une visite qui satisfait la Ville

LA TUQUE — Une équipe de gestionnaires d’Hydro-Québec s’est rendue à Parent, mercredi, afin d’identifier les besoins spécifiques du village pour l’interruption de service de 14 heures planifiée à Parent le 6 août. Les bâtiments prioritaires ont été identifiés et devraient, selon les informations de la Ville, être alimentés par deux génératrices.

«Les besoins essentiels de la population vont être rencontrés. Ça se présente très bien», a lancé le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay.

Un camion réfrigéré devrait également être déployé sur les lieux afin que les citoyens puissent y déposer des sacs de nourriture identifiés pour la conservation des aliments.

Au total, cinq dirigeants d’Hydro-Québec se sont rendus sur le terrain. Ils ont rencontré en premier lieu le conseiller municipal du secteur et le directeur général de la Ville de La Tuque.

«Le Conseil m’avait donné deux mandats, s’assurer que l’économie sur place soit capable de répondre aux besoins essentiels de la population et aux besoins des villégiateurs et des touristes […] On a fait part de l’insatisfaction des gens de Parent et ensuite on est allé sur le terrain. On a rencontré les commerçants», a mentionné le directeur général de la Ville, Marco Lethiecq.

«Les gens d’Hydro-Québec étaient à l’écoute. Il y a eu une belle discussion», a-t-il ajouté.

La Ville estime que la rencontre a été satisfaisante, mais qu’il y a toujours des questions sans réponse.

«C’est positif parce que les gens se sont présentés sur place, mais il restait des questions non répondues. Est-ce qu’il va y avoir encore plusieurs interruptions? Quand la ligne va être changée? Ils se sont engagés à nous donner des réponses vers la fin du mois», a indiqué M. Lethiecq.

Le maire veut parler au PDG
Le maire de La Tuque a demandé, à la suite de la lettre qu’il a envoyée en début de semaine, à parler directement au PDG d’Hydro-Québec, Éric Martel.

«J’attends son téléphone. La discussion va porter sur les quatre enjeux dont la lettre fait état, c’est-à-dire la coupure du 6 août, le nombre de monteurs de ligne, les remplacements de la ligne en bois par de l’aluminium, et les interruptions simultanées pour lesquelles on n’a pas les détails», a indiqué Pierre-David Tremblay.