La promotion, qui a été vue 10 000 fois sur Facebook, est perçue comme un succès par l’UQTR. Elle a été conçue en vue de la journée portes ouvertes prévue le 4 novembre.

Une vidéo de l'UQTR choque les professeurs

Trois-Rivières — Vous souvenez-vous du malaise qui vous habitait durant les années de Cégep, lorsqu’il fallait déjà savoir dans quelle profession s’orienter et quelle université choisir? C’est toujours le défi de bien des jeunes désireux d’entreprendre des études universitaires et c’est ce qu’a tenté de dépeindre l’UQTR à l’aide d’une vidéo promotionnelle mise en ligne, il y a quelques jours, en vue de sa journée portes ouvertes du 4 novembre.

La vidéo, qui veut dépeindre ce beau malaise de façon humoristique, ne passe toutefois pas le test chez les professeurs de l’UQTR qui la trouvent «particulièrement débilitante.»

Dans une lettre datée du 27 octobre, le conseil syndical du Syndicat des professeur(e)s de l’UQTR souhaite que les professeurs l’appuient pour demander au recteur, Daniel McMahon, de retirer cette publicité mise en ligne sur Youtube et Facebook à l’attention des futurs étudiants.

Les délégués syndicaux jugent cette vidéo «indigne des valeurs projetées par le corps professoral et ne faisant pas la promotion de l’excellence universitaire.»

Dans sa lettre, le Syndicat se demande si l’UQTR cherche «à recruter les personnes désabusées ne sachant quoi faire de leur existence et qui ont, probablement, été refusées dans d’autres universités québécoises.»

Le porte-parole de l’UQTR, Jean-François Hinse, explique qu’il faut se mettre en contexte. La vidéo s’adresse en effet aux élèves du secondaire et aux étudiants du Cégep. «Le ton a été choisi en fonction du public cible», explique-t-il.

Cette vidéo n’est pas le seul élément de la campagne promotionnelle, ajoute M. Hinse, puisqu’une autre partie, plus traditionnelle et non humoristique, s’adresse aussi aux parents.

La petite promotion destinée aux plus jeunes a été vue 10 000 fois sur les réseaux sociaux, dit-il. «Pour nous, c’est un succès.»

Intitulée «Trouve des réponses aux portes ouvertes UQTR», elle dure à peine 1 minute 20. On y voit une jeune fille en train de visionner une promotion de l’UQTR à la télé. «C’est maintenant le temps de décider ce que vous allez faire pour le reste de votre vie», lui indique la publicité. La jeune fille recrache une gorgée de breuvage qu’elle vient de boire. Elle est visiblement paniquée. Sur son portable, elle discute en ligne avec des amis qui sont tous en train de faire leur demande d’admission à l’UQTR. Elle jette son portable dans un pichet d’eau, apparemment indécise et confuse au sujet de son avenir.

On la voit ensuite dans un party où tous ses amis lèvent leur verre, possiblement à leur inscription à l’UQTR. Elle a la mine basse et n’a visiblement pas le cœur à fêter son indécision au point où on la voit, entourée de ses amis, en train de dévorer un gros contenant de crème glacée. «T’es sûre que ça va?», lui demande une amie. «Noooooon!», répond-elle, presque en larmes.

Le visage couvert de glace au chocolat, la jeune femme poursuit sa crise existentielle devant un miroir et essaie de se convaincre qu’elle est capable de prendre une décision qui impliquera le reste de sa vie. «T’es belle. T’es bonne dans plein de choses. Tu vas trouver!», se dit-elle.

Elle prend un selfie en affichant un sourire forcé.

Elle s’imagine ensuite en train de pratiquer diverses professions.

On la voit avec un gros chat dans les bras et un stéthoscope à la main. «Gino Chouinard, tu recraches cette croquette», dit-elle.

En bas d’écran, il est écrit: «sciences de la santé.»

On la voit par la suite la tête entouré de chiffres. «Voyons. On n’a pas mis les bananes en rabais», pense-t-elle.

Dans le bas de l’écran, on peut lire: «sciences administratives.»

Debout près d’une porte-patio, elle s’écrit: «Édouard! Take off your clothes before going in the swimming pool area!» Sous l’image, il est indiqué «Langues modernes et traduction.»

Les arts, la psychologie, la chimie, la biochimie et la physique sont aussi mimées de façon humoristique.

À la fin, on revoit la principale protagoniste qui dit: «Je ne sais peut-être pas encore quoi faire, mais au moins je sais que j’ai tout ce qu’il faut pour le faire.»

La promotion se termine par une invitation aux journées portes ouvertes le 4 novembre, de 10 h à 15 h, à Trois-Rivières et le 18 novembre, de 13 h à 16 h, au campus de Drummondville.