Maxime Lemay

Une tornade à Saint-Pierre-les-Becquets? [Vidéo]

Saint-Pierre-les-Becquets — Un agriculteur de Saint-Pierre-les-Becquets, Maxime Lemay, croit bien qu’une tornade a frappé sa ferme mercredi après-midi. Soudainement en milieu d’après-midi, de forts vents ont arraché une partie du toit de la grange de la ferme laitière située sur le rang Saint-Charles. Environnement Canada ne confirme toutefois pas les présomptions du producteur laitier de Saint-Pierre-les-Becquets.

Le propriétaire de la ferme, Maxime Lemay, affirme qu’en quelques minutes mercredi vers 14h35, les conditions météorologiques ont complètement changé. «On le voit sur les caméras de surveillance de la ferme. Un petit arbre branle juste un peu et un moment donné il écrase complètement à terre. Il pleut, il vente et quelques secondes plus tard, il ne vente presque plus», explique Maxime Lemay.

Ces forts vents ont totalement arraché une partie du toit de la grange, où se trouvaient une quarantaine de vaches laitières. La plus grosse portion du toit qui s’est envolé recouvrait la section du bâtiment servant à la préparation des aliments pour les bêtes. Des débris se sont par la suite retrouvés éparpillés autour de la ferme. «La grange a levé et une partie du toit est partie. Une partie du toit où se trouvent les vaches a aussi levé», soutient Maxime Lemay. «Le poteau en métal de l’entrée électrique est complètement plié en deux. [...] J’ai des caméras dans l’étable et la bâtisse a tremblé. On voit aussi sur la galerie de la maison d’à côté que les choses lèvent dans les airs avant de retomber.»

À la lumière des témoignages reçus de la part de quelques voisins, le producteur laitier croit bien qu’une tornade a frappé sa ferme. «Des champs de maïs sont écrasés complètement. Il y a de grands ronds au sol», dit-il. «Un employé d’une ferme a vu le cône un peu plus loin. Une autre personne m’a dit que ça avait tapé sur le fleuve avant de se diriger vers la forêt puis vers ma ferme.»

Le toit a été soufflé par de forts vents.

Maxime Lemay s’affairait alors sur son tracteur de ferme à préparer de la nourriture pour ses animaux. Il n’a donc pas vu lui-même la silhouette caractéristique d’une tornade. «Une chance que je n’étais pas dans son chemin. Je serais mort», mentionne-t-il.

Environnement Canada n’était pas en mesure jeudi d'affirmer qu’une tornade s’était bel et bien formée à Saint-Pierre-les-Becquets. Le météorologue Simon Legault indique toutefois que des vents de 70 à 80 km/h ont malgré tout été enregistrés sur le lac Saint-Pierre en après-midi mercredi. Bien que le lac Saint-Pierre soit à plusieurs kilomètres de Saint-Pierre-les-Becquets, il s’agit de la station météorologique d’Environnement Canada la plus près. À titre comparatif, les vents de la tornade de Lac-aux-Sables de juillet dernier, confirmée celle-ci, ont soufflé à 160 km/h.

Des analyses plus poussées doivent être réalisées par Environnement Canada avant de confirmer ou d’infirmer la présence d’une tornade à Saint-Pierre-les-Becquets. Les résidents du secteur peuvent toutefois envoyer des photos ou des vidéos des événements ainsi que des dégâts à meteoqc@canada.ca. Cela permet aux experts d’affiner leurs analyses. Par ailleurs, le passage prochain des restes de l’ouragan Dorian dans les Maritimes et aux Îles-de-la-Madeleine accaparait jeudi beaucoup de professionnels d’Environnement Canada, ce qui retardait les analyses pour les forts vents de Saint-Pierre-les-Becquets.

Le producteur laitier ne croit pas que des vents de 70 à 80 km/h sont responsables des dégâts causés sur sa ferme. «Quand on a des vents de 100 km/h en hiver, c’est bien moins fort que ce qu’on a vécu mercredi», précise-t-il.

Alors que les producteurs de lait vivent des années difficiles en raison des nouveaux accords de libre-échange, les dommages causés sur les bâtiments de la ferme de Maxime Lemay seront peut-être la goutte qui fera déborder le vase. En effet, il affirme songer à se départir de sa ferme et passer à autre chose.