Le footballeur des Chiefs de Kansas City, Laurent Duvernay-Tardif, a fait une apparition surprise à près de 300 élèves de l’école secondaire des Pionniers, lundi après-midi. Il est ici accompagné de la directrice de la TREM, Mélanie Chandonnet, et du clown humanitaire Guillaume Vermette.
Le footballeur des Chiefs de Kansas City, Laurent Duvernay-Tardif, a fait une apparition surprise à près de 300 élèves de l’école secondaire des Pionniers, lundi après-midi. Il est ici accompagné de la directrice de la TREM, Mélanie Chandonnet, et du clown humanitaire Guillaume Vermette.

Une surprise de taille pour les élèves des Pionniers: Laurent Duvernay-Tardif 

Trois-Rivières — C’est une surprise de taille qui attendait près de 300 élèves de l’école secondaire des Pionniers, lundi après-midi. Le joueur de ligne offensive des Chiefs de Kansas City Laurent Duvernay-Tardif est venu les saluer en personne et discuter avec eux dans le cadre du lancement des Journées de la persévérance scolaire.

Celui qui est devenu, il y a deux semaines, le premier Québécois de l’histoire à remporter le Super Bowl, a accepté pour une seconde année d’être le porte-parole de ces journées, qui se déroulent partout au Québec jusqu’à vendredi et qui visent à créer une mobilisation sociale autour de la persévérance des jeunes vers la réussite scolaire.

Les élèves des Pionniers avaient été invités à assister à une conférence du clown humanitaire Guillaume Vermette, qui donnera une série de 16 conférences dans les écoles cette semaine. En fin de rencontre, Laurent Duvernay-Tardif a fait son apparition sur scène, sous les applaudissements des jeunes qui ne s’attendaient pas du tout à sa présence.

«C’était une surprise pour eux et nous ne pouvions pas du tout en parler, mais ça a été un grand succès. Il y a eu des échanges entre Guillaume Vermette et lui, puis des échanges avec les jeunes. Ça a été fantastique», résume Mélanie Chandonnet, directrice générale de la Table régionale de l’éducation de la Mauricie (TREM), qui chapeaute les nombreuses initiatives en lien avec les Journées de la persévérance scolaire. Selon Mme Chandonnet, le porte-parole national ne pouvait être mieux choisi, lui qui a cumulé à la fois une carrière de footballeur professionnel et des études en médecine, un véritable exemple de persévérance scolaire soutient la TREM.

Jusqu’à vendredi, la TREM et ses différents partenaires multiplieront les actions dans la région afin d’encourager cette mobilisation autour de la réussite scolaire des jeunes.

«Rappelons-nous que l’éducation est un gage de prévention de la pauvreté et, ultimement, de prospérité sociale et économique pour le Québec. En travaillant ensemble sur la persévérance scolaire et la réussite éducative, nous allégeons les dépenses en santé, en sécurité civile et sociale et augmentons le bien-être de tous nos concitoyens», signale Mélanie Chandonnet, directrice générale de la TREM.

Dans la région, différentes activités se tiendront pour mettre l’emphase sur cette importante mission. Outre les seize conférences de Guillaume Vermette dans différentes écoles secondaires de la Mauricie, cinq conférences seront également données par l’artiste Manu Militari dans les centres de formation générale aux adultes, les centres de formation professionnelle et les Carrefour Jeunesse Emploi.

Divers concours seront organisés dans tous les établissements d’enseignement, y compris au niveau collégial et universitaire, de même que la distribution de la trousse «Notre persévérance» dans les milieux communautaires. La TREM procédera aussi à la distribution de divers articles promotionnels pour permettre au public d’afficher leur soutien envers ce mouvement, qui sera également visible sur les réseaux sociaux.

Sondage

Récemment, la TREM a mandaté la firme de sondage Léger pour permettre de connaître la perception des employeurs de la région quant à leur rôle dans la réussite éducative des jeunes qu’ils emploient. Si la moyenne québécoise se situe à environ 57 % des employeurs qui considèrent leur rôle très important, c’est plutôt 67 % des employeurs de la Mauricie qui se considèrent ainsi.

«Ces statistiques placent la région au premier rang au Québec, et j’en suis très fière. C’est motivant et encourageant de voir ainsi que la communauté se mobilise autour de la réussite de nos jeunes», ajoute Mélanie Chandonnet.