Mgr Pierre-Olivier Tremblay, recteur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.

Une riche programmation culturelle

TROIS-RIVIÈRES — Une conférence de Pierre Bruneau, une autre du commandant Robert Piché, une bénédiction des véhicules du Grand Prix, de grands noms du spectacle comme Florence K, de la harpe celtique, du chant lyrique, de la musique du monde, des contes et même des périodes de méditation devant le fleuve.

La programmation du Festival de l’Assomption de cette année, entièrement renouvelée, aura de quoi attirer jeunes et moins jeunes et satisfaire tous les goûts. On y présentera également rien de moins que 70 activités religieuses ou spirituelles ainsi qu’un marché marial contenant une trentaine d’exposants.

Sous la houlette du tout nouveau coordonnateur à la mission, Sylvain-Alexandre Lacas, enseignant, conférencier, formateur et directeur artistique du Théâtre L’Aube des saisons, la programmation artistique sera plus assaisonnée que jamais.

Dès l’ouverture des festivités, le 7 août, sous le thème «Enfin libres», le public pourra entendre le duo piano et violon Claude Callender et Lise-Marie Riberdy qui sera suivi d’une soirée de contes récités par M. Lacas.

Le 8 août, les harpes celtiques de Robin Grenon et Gisèle Guibord enchanteront le public à deux reprises dans la journée.

Le 9 août, les amateurs de musique du Moyen-Orient seront choyés par la prestation de Joseph Masmoudi tandis que le Gospel InterCD de Trois-Rivières mettra de la couleur dans la soirée.

Le 10 août, ce sera au tour d’Ariane Morin, au saxophone et de Yoni Kaston, à l’accordéon, d’animer la foule, sur l’heure du dîner et c’est en soirée que le public pourra entendre la conférence du chef d’antenne de TVA, Pierre Bruneau, de même que Florence K en formule trio.

Le samedi 11 août, un autre conte sera servi aux enfants en matinée suivi du duo Didier Dumontier, accordéon et percussions.

En soirée, il y aura la conférence du commandant Piché ainsi qu’une prestation de chant lyrique avec Lyne Fortin et Odette Beaupré qui interpréteront le Stabat Mater.

Tous les spectacles sont gratuits à l’exception des conférences de Pierre Bruneau et de Robert Piché.

Le 12 août, les visiteurs pourront entendre la guitare et la musique des Andes de Frederico Tarazona, suivies d’un conte pour les enfants et d’un spectacle extérieur avec la harpiste Valérie Milot et Stéphane Thétrault au violoncelle.

Le 13 août, la portion musicale de la journée sera assurée par Alexis Chartrand, violon et Nicolas Babineau, violon et guitare, de même que par le chœur Vox Luminosa qui interprétera des œuvres sacrées. Le 14 août, ce sera au tour du trio brésilien René Oréa de même que des chorales Guadeloupe, Éclat (New York) et Philadelphia.

C’est l’ensemble Zazakèl de la Réunion qui clôturera le volet musical du Festival.

Évidemment, le Festival de l’Assomption étant d’abord une fête religieuse, on y présentera aussi une foule d’activités de ressourcement et de spiritualité. En nouveauté, cette année, presque chaque jour, à 11 h, il y aura la «prière du corps et de l’esprit», c’est-à-dire des moments de ressourcement près du fleuve par le biais de postures, de respirations et de méditation.

Plusieurs célébrations sont au programme, dont une par Mgr Rino Fisichella, conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation du Vatican, le 15 août, qui livrera aussi une conférence la veille.

Le 9 août, à 16 h, pour la deuxième année, les pilotes de course du Grand Prix de Trois-Rivières et les conducteurs de voitures électriques feront un arrêt au Sanctuaire pour la bénédiction.

Notons qu’un préfestival organisé par les Franciscains se tiendra à nouveau cette année, du 4 au 6 août.

Les activités se tiendront au Sanctuaire de même qu’à la chapelle Saint-Antoine et à Saint-Élie-de-Caxton.

«La société, le monde d’aujourd’hui a besoin d’un espace comme celui que le Festival donne depuis près de 100 ans. Le monde change. On veut trouver des activités pour rejoindre les jeunes, les familles, les gens d’aujourd’hui», indique le recteur du Sanctuaire, Mgr Pierre-Olivier Tremblay, en parlant de l’objectif du Festival de l’Assomption. Quelque 45 000 visiteurs fréquentent ce Festival chaque année.