La 13e édition du Défi Mauricie de Saint-Luc-de-Vincennes a été couronnée de succès, dimanche.

Une réussite au-delà des attentes

Saint-Luc-de-Vincennes — Malgré les aléas de Dame Nature qui ont fait bien peur aux organisateurs des courses de chiens de traîneaux Défi Mauricie de Saint-Luc-de-Vincennes au cours des dernières semaines, la 13e édition qui s’est terminée dimanche a été couronnée de succès.

C’est du moins l’avis de l’organisateur et maire de la municipalité, Jean-Claude Milot, qui avouait en fin de journée dimanche être plus que satisfait de la 13e édition. «Le Défi Mauricie a été au-delà de nos attentes cette année et la température a été de notre côté.»

Au total, plus d’une soixantaine d’équipes d’un peu partout au Québec ont participé à cette édition du Défi Mauricie, toutes catégories confondues. De nombreux spectateurs se sont déplacés pour venir assister à l’événement. «On a été très chanceux cette année pour la température et pour le taux de participation. Ça promet donc pour l’an prochain», a mentionné Jean-Claude Milot.

La neige qui tombait abondamment dimanche n’a d’ailleurs pas freiné les ardeurs des chiens de traîneaux.

La neige qui tombait abondamment dimanche n’a d’ailleurs pas freiné les ardeurs des chiens de traîneaux qui ont tout donné lors de la dernière journée de compétition.

Au terme de ces trois jours de compétition, Valérie Fuchs et ses athlètes à quatre pattes sont ressortis grands gagnants de la classe six chiens, tandis que Guy Girard a remporté les honneurs de la classe illimitée.

Comme chaque année, le Défi Mauricie était assorti de 10 000 $ en bourses, parmi les deux classes, soit celle de six chiens, avec son parcours de six milles (9,6 km) et la classe illimitée, comptant jusqu’à 22 chiens et un parcours de 15 milles (24 kilomètres).

Rappelons qu’en raison des conditions météorologiques, de nombreuses courses de traîneaux à chiens ont dû être annulées au Québec cet hiver. Défi Mauricie était ainsi la deuxième course, seulement au Québec à pouvoir se tenir, après celle de l’Épiphanie.

Une autre compétition du genre, la Classique Sogetel, est prévue pour les 24 et 25 février à Nicolet.