Cette portion de terre située en bordure de la rivière du Loup a glissé.

Une résidence évacuée à Shawinigan

La période de crue des eaux est principalement marquée par les nombreux glissements et affaissements de terrain. Un affaissement survenu en soirée vendredi sur la 105e Avenue à Shawinigan a d'ailleurs nécessité l'évacuation d'une résidence. Et rien pour rassurer les autorités, les conditions météorologiques annoncées ce week-end pourraient aggraver la situation. Entre 15 mm et 25 mm de pluie sont attendus d'ici dimanche en Mauricie.
L'affaissement survenu sur la 105e Avenue à Shawinigan a nécessité l'évacuation d'une résidence.
Les occupants de la demeure du secteur Shawinigan-Sud située aux abords de l'affaissement, soit deux adultes et un enfant ainsi que leur chien, ont été évacués par les services d'urgence par mesure préventive selon le directeur régional de la Sécurité civile, Sébastien Doire. Ce dernier tient à préciser qu'un affaissement de terrain n'est pas la même chose qu'un glissement, mais peut être un signe qu'il pourrait en survenir un dans un avenir rapproché.
Pour cette raison, un périmètre de sécurité a été érigé et des spécialistes ont été dépêchés sur place afin d'évaluer la situation. Au moment d'écrire ces lignes, M. Doire n'était pas en mesure de dire quand les évacués allaient pouvoir réintégrer leur résidence. Un garage situé en bas de la côte où est survenu l'affaissement est également surveillé de près par les autorités.
Un glissement de terrain s'est également produit à Saint-Paulin jeudi, où un trou de huit mètres de hauteur par 60 mètres de largeur s'est produit sur une terre agricole du chemin du Bout du Monde. La terre appartient à des producteurs laitiers et le glissement est survenu en bordure de la rivière du Loup dont le niveau d'eau est particulièrement élevé.
«C'est gros comme glissement de terrain, mais il n'est pas situé dans une zone où il peut y avoir du recul. Des fois, il y a un petit glissement de terrain qui peut être plus inquiétant, car il a le potentiel de partir sur une grande surface. Mais dans ce secteur, les reculs de terrain ne sont pas importants, de par la composition du sol. Le sol ne pourra pas partir sur 400 ou 500 mètres à sa suite et ramasser une maison», illustre Sébastien Doire, à propos de ce 33e glissement de terrain, étant donné que deux des quatre glissements survenus à Nicolet ont fusionné et sont considérés comme étant un seul.
Un bâtiment qui sert à ranger de l'équipement agricole est situé à près de 15 mètres du glissement de terrain. La Sécurité civile interdit son accès aux propriétaires de la ferme, le temps que l'analyse de la situation soit effectuée par ses spécialistes. Les animaux ne sont pas en danger à la suite de ce glissement de terrain qui n'a causé aucun problème de circulation sur le chemin du Bout du Monde, un secteur où d'autres incidents du genre se sont déjà produits.
Ce glissement de terrain arrive deux semaines après un affaissement qui avait emporté une partie du rang Saint-Louis.
«La circulation (dans le rang Saint-Louis) a été rétablie le jour même avec un passage de gravier. On refera le tronçon. Ce sera une restauration de plus de 300 000 $, car la route a décroché complètement sur 300 mètres», explique Serge Dubé, le maire de Saint-Paulin, qui rappelle que la Municipalité doit préparer les plans et devis et aller en appel d'offres avant de réaliser les travaux, ce qui devrait être fait cet été.
Toujours dans le rayon des portions de route emportées par des glissements de terrain, Saint-Maurice surveille toujours l'évolution de l'affaissement des trois quarts d'un tronçon du rang Saint-Joseph. L'incident s'est produit le 14 avril et il y aurait encore un léger mouvement de sol dans le secteur. Les autorités se sont rendues sur les lieux cette semaine, mais doivent attendre que l'affaissement soit stabilisé avant d'aller plus loin dans les plans de reconstruction de la route.
À Saint-Maurice comme ailleurs, les glissements de terrain surviennent principalement dans des secteurs où le sol gorgé d'eau finit par s'affaisser. Le temps qu'il fera au cours des prochaines heures pourrait contribuer à empirer la situation, étant donné qu'entre 15 et 25 mm de pluie sont attendus d'ici dimanche en Mauricie. Du côté du Centre-de-la-Mauricie, les prévisions sont de 10 à 15 mm.
«On se préoccupe plus pour le nord de la région. Dans le sud, la majorité de la neige et des couverts de glace sont partis. Mais au nord, il est possible que l'apport d'eau provenant de la fonte des neiges varie de 70 à 90 mm d'ici dimanche. On demeure aux aguets. Il y aura peut-être d'autres décrochages d'ici là», ajoute Sébastien Doire.
Le niveau des cours d'eau sera aussi sous surveillance. Aucune évacuation n'a été nécessaire dans les secteurs déjà inondés comme à Maskinongé ou à Nicolet. Mais avec la pluie qui tombe depuis vendredi matin, le niveau du fleuve pourrait grimper.
Le fleuve Saint-Laurent affichait un niveau de 3,09 mètres, vendredi. Il pourrait atteindre 3,14 mètres d'ici quelques heures.
Plus de 100 maisons entourées d'eau
Entre 100 et 125 terrains de résidence sont recouverts d'eau dans la région. C'est maintenant le cas sur certaines propriétés du secteur de Lac-à-la-Tortue à Shawinigan, où la fonte des neiges et la pluie contribuent à faire grimper le niveau d'eau.
D'autre part, le rang Baril à Saint-Alexis-des-Monts a été rouvert à la circulation après avoir été fermé pour cause d'inondation. Une partie du rang Saint-Joseph subit maintenant le même problème, résultat d'une rivière du Loup débordante. Aucune maison ne se trouve dans le secteur du rang qui est fermé à la circulation.