Douze des quinze conseillers devraient être présents au conseil municipal lundi après-midi pour une réunion au sujet du budget et du plan triennal d’immobilisations.

Une rencontre qui ne fait pas l’unanimité

TROIS-RIVIÈRES — En l’absence de plusieurs conseillers présentement en vacances, la mairesse suppléante Ginette Bellemare a pris la décision de tenir une réunion lundi après-midi au sujet du budget et du plan triennal d’immobilisations.

Les conseillers qui ne seront pas présents lors de cette rencontre, qui se tient habituellement en automne lors d’un lac-à-l’épaule, ne pourront défendre leurs projets ainsi que leurs priorités dans leur district.

Difficile de discuter budget lorsqu’il y a des absents. À la suite d’une présentation en juin dernier, les fonctionnaires ont fait une demande auprès des conseillers au sujet des orientations budgétaires de 2019 et du programme triennal d’immobilisations (PTI) histoire de commencer à travailler les documents à présenter à l’automne, dont le niveau de taxes, la balance du budget et le niveau d’emprunt.

Ginette Bellemare a toutefois insisté pour faire cette réunion en plein mois de juillet. La conseillère a d’ailleurs envoyé un sondage suggérant quatre dates en juillet et a finalement annoncé la rencontre pour le 16 juillet, alors que seulement quatre élus sur quinze avaient voté pour cette date. On parle d’elle-même, de Maryse Bellemare du district de Chavigny, de Valérie Renaud-Martin du district Des Carrefours ainsi que du maire Yves Lévesque.

«Les fonctionnaires n’ont jamais vu cela se faire en plein été», confirme la conseillère Mariannick Mercure. «Soit on annule nos projets de vacances, soit on manque cette rencontre», explique-t-elle. Mme Mercure croit qu’une rencontre au milieu des vacances d’été est clairement une stratégie pour qu’il y ait le moins de gens possible présents. «Ça pénalise la démocratie de manière générale. Ça met de l’huile sur le feu», dit-elle.

Le conseiller Claude Ferron, du district Des Rivières a décidé quant à lui de manquer la rencontre. «Mes projets de vacances étaient prévus depuis un an. Je trouve cela dommage parce qu’il n’y avait pas d’urgence à faire la rencontre maintenant»

De son côté, Ginette Bellemare affirme qu’elle travaille avec la majorité. Elle rappelle que quatre conseillers avaient voté pour le 16 juillet et les autres choix de dates ne l’ont pas obtenue. Quelques conseillers n’ont simplement pas voté et trois d’entre eux ont également confirmé leur absence. Finalement, douze des quinze conseillers devraient être présents au conseil municipal lundi après-midi, selon Mme Bellemare.

«Cette année, les conseillers voulaient apprivoiser le PTI, le budget, la dette et voir les priorités au niveau de tous ces projets qui nous sont présentés, dont l’eau usée, l’eau potable, les programmes, les subventions. On voulait avoir beaucoup plus de renseignements que normalement. On veut aller plus en profondeur dans le dossier et se l’approprier», explique-t-elle.

«Je suis consciente que nous allons avoir d’autres réunions et je n’ai pas de problèmes à retravailler le dossier. Je suis très ouverte pour une prochaine réunion. L’été, je n’arrête pas complètement. La ville bouge tellement et ce n’est pas tout le monde qui est en vacances», conclut Mme Bellemare.