De gauche à droite: Mgr Pierre-Olivier Tremblay, évêque auxiliaire de Trois-Rivières et recteur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, Josée Grandmont, directrice du musée des Ursulines et présidente du Conseil du patrimoine religieux du Québec, et René Beaudoin, historien responsable du comité sur l'avenir des églises de la Mauricie.
De gauche à droite: Mgr Pierre-Olivier Tremblay, évêque auxiliaire de Trois-Rivières et recteur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, Josée Grandmont, directrice du musée des Ursulines et présidente du Conseil du patrimoine religieux du Québec, et René Beaudoin, historien responsable du comité sur l'avenir des églises de la Mauricie.

Une réflexion sur l'avenir du patrimoine religieux

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La question de la préservation du patrimoine religieux est critique, selon trois intervenants familiers avec ce milieu, qui ont discuté de la question samedi, à la Maison Rocheleau, lors d'une table ronde. Tous trois s'entendent également pour dire que la société québécoise doit rapidement se poser une importante question: que faire de ce patrimoine et quel sort doit-on lui réserver?