Une puissante tempête frappe l’est du Canada

(PC) La puissante tempête hivernale qui a déferlé le long de la côte est américaine a frappé, jeudi, les provinces de l’Atlantique, de même que l’est du Québec.

Environnement Canada a diffusé des avertissements et des veilles de tempête hivernale pour toutes les provinces maritimes et certains secteurs de Terre-Neuve-et-Labrador, qui se trouvent directement sur la trajectoire du système dépressionnaire.

Le météorologue Jean-Philippe Bégin expliquait que le Québec devait principalement recevoir de la neige, et que les régions du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et de la Côte-Nord seraient les plus durement touchées. 

Ces régions recevant de 20 à 40 centimètres de neige, de même que des rafales entre 70 et 90 kilomètres/heure qui vont soulever de la poudrerie.

Plusieurs routes ont été interdites aux poids lourds. Le service de traversier entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon a été suspendu dès midi, alors que le service entre L’Isle-aux-Grues et Montmagny a été suspendu en matinée.

Sur la Côte-Nord, les traversiers entre Matane et Baie-Comeau, ainsi qu’entre Matane et Godbout, ont stoppé leurs opérations en fin d’après-midi.

Orléans Express a annoncé par communiqué que plusieurs retards, annulations et interruptions de parcours sont à prévoir pour ses trajets d’autocars.

Pour vendredi, seul le départ de Rivière-du-Loup vers Montréal, à 6 h 30, a été officiellement retiré de l’horaire. L’entreprise prévient toutefois que d’autres annulations pourraient survenir.

Dans l’Est

En Nouvelle-Écosse, écoles, commerces et traversiers ont interrompu leurs services avant même l’arrivée de la tempête dans les provinces de l’Atlantique.

En fin d’après-midi, quelque 48 000 Néo-Écossais étaient privés d’électricité. La Nova Scotia Power s’était préparée en conséquence, avec plus de 1000 travailleurs prêts à intervenir. Environ 115 travailleurs d’Hydro-Québec y ont aussi été envoyés en renfort.

L’aéroport international Stanfield d’Halifax a annulé plus de 50 vols. Le service des traversiers Marine Atlantic a fait de même avec toutes ses traversées entre la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve. 

Une tempête à intensité variable

La tempête, qui devait gagner en puissance en après-midi jeudi, continuera sa course vers le nord pour rejoindre le golfe du Saint-Laurent.

«Les conditions s’améliorent évidemment plus on s’éloigne de sa trajectoire. Je pense notamment au nord-ouest du Québec qui va être complètement épargné», a exposé M. Bégin en entrevue téléphonique avec La Presse canadienne.

Si la grande région de Montréal n’y échappera pas, elle ne recevra néanmoins que de 5 à 10 centimètres de neige. La métropole ressent tout de même les effets de ces conditions météorologiques difficiles, alors que plus de 740 arrivées et départs vers la côte est ont été annulés jeudi à l’aéroport Montréal-Trudeau.

La conseillère aux affaires publiques d’Aéroports de Montréal, Marie-Claude Desgagnés, invite les voyageurs à confirmer l’heure de leur vol avant de se rendre à l’aéroport.

Même son de cloche du côté de l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec, où une dizaine de vols ont été annulés.

Le directeur des communications, Mathieu Claise, cite en exemple des vols à destination de Gaspé, des Îles-de-la-Madeleine et de New York.

La Mauricie épargnée

La Mauricie sera passablement épargnée par la première tempête de l’année qui balayera une partie du Québec, alors que le plus fort de la tempête 

avait lieu la nuit passée, avec des accumulations attendues de 5 cm.

Pour la journée de vendredi, des accumulations de 2 cm devraient être enregistrées, avec une baisse du mercure qui pourrait atteindre - 17 en après-midi. 

Ce sont toutefois les vents attendus de 60 km/h qui pourraient causer le plus de problèmes sur les routes, en raison notamment de la poudrerie. Un 2 cm supplémentaire est par ailleurs prévu dans la nuit de vendredi à samedi.

Au Centre-du-Québec, la neige sera toutefois plus abondante, alors que 5 à 10 cm de neige étaient attendus dans la nuit de jeudi à vendredi, en plus de 2 cm qui sont prévus pour la journée de vendredi et deux supplémentaires pour la nuit de vendredi à samedi. 

Amélie Houle