On voit ici les élèves de 6e année et 1ere année, Jayden Mitchelson et Charlie Roberge, ainsi que le nouveau directeur de l’école Sainte-Thérèse, Alain Pagé, entourés de partenaires et de représentants de l’équipe de leur école et de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy.

Une première classe extérieure à l’école Sainte-Thérèse

Trois-Rivières — Les élèves de l’école Sainte-Thérèse à Trois-Rivières bénéficieront dorénavant d’une classe extérieure aménagée dans la cour arrière, qui leur permettra d’apprendre et de se développer dans un environnement différent d’une salle de classe traditionnelle.

Cet espace éducatif spécifiquement conçu pour répondre aux besoins des élèves est le premier du genre sur le territoire de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy. Il est composé d’une section avec un tableau blanc servant au travail scolaire et d’une autre recouverte d’une pergola et destinée notamment à la pratique du yoga ainsi qu’à la tenue d’activités diverses. De la végétation de type vivace ainsi que des vignes qui recouvriront éventuellement la pergola ajouteront une touche naturelle. Deux groupes d’élèves pourront d’ailleurs y être simultanément. De plus, les installations sont également à la disposition de la population qui pourra en bénéficier en dehors des heures de classe, soit les soirs et les week-ends ainsi que pendant la période estivale.

Environ 45 000 $ amassés auprès de différents partenaires publics et privés ont permis la réalisation de ce projet qui est l’idée de membres de l’équipe-école située sur la 11e Rue. Le travail ayant mené à la concrétisation s’est échelonné sur une période de deux ans.

Arrivé en poste au début de la présente année scolaire, le nouveau directeur de l’école, Alain Pagé, accueille à bras ouverts cette nouvelle classe extérieure et est heureux de voir que le dynamisme et l’implication des membres de son équipe-école ont permis cette réalisation.

«Ç’a comme objectif d’amener une différence dans l’enseignement. [...] Nous voulons sortir les élèves de leur horaire normal», indique-t-il.

Faisant partie des membres du personnel à l’origine du projet, Johanne Lanouette se dit emballée que les élèves puissent finalement profiter de ces nouvelles installations. Elle indique d’ailleurs que l’idée est née d’un programme mis sur pied par les Caisses Desjardins visant à promouvoir des projets dans les écoles. Par la suite, les enseignants impliqués ont eux-mêmes sollicité et trouvé les partenaires.

«C’est vraiment agréable pour les enfants, car ils n’ont pas l’impression d’apprendre lorsqu’ils sont à l’extérieur», mentionne l’enseignante en francisation.